•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avenir sombre pour le caribou forestier

Le cervidé avec un grand panache marche en bordure d'une tourbière
Caribou forestier dans une forêt québécoise Photo: Courtoisie Bureau du forestier en chef

De nouvelles études annoncent un avenir sombre pour les caribous forestiers du nord du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Leur territoire est davantage perturbé que souhaité et les changements climatiques représentent une menace supplémentaire.

Un texte de Gilles Munger

Une récente étude dont les résultats sont discutés lors d'un colloque sur le caribou que se déroule à Ottawa démontre que les populations sont en déclin au nord de la région.

Le biologiste du Centre d'étude sur la forêt de l'Université Laval, Daniel Fortin, explique qu'avec la coupe forestière et les feux de forêts, le taux de perturbation de l'habitat du caribou se situe entre 60 % et 85 % alors qu'il devrait être entre 35 % et 40 % pour protéger l'espèce.

Ce qui se passe actuellement, c'est que le taux est dépassé presque partout et que les populations sont en déclin presque partout aussi.

Daniel Fortin, biologiste

La coupe forestière, les nouvelles routes et les feux de forêt permettent à l'orignal et au loup, concurrent et prédateur du caribou, de gagner du terrain. Selon le chercheur, les changements climatiques risquent aussi d'amener le cerf de Virginie et le coyote vers le nord, d'autres menaces pour le caribou.

Feux de forêt plus nombreux

De son côté, le chercheur de Ressources naturelles Canada, Yan Boulanger, présente une autre étude qui précise qu'il y aura trois à sept fois plus de feux d'ici 50 ans dans la région, ce qui nuira à l'espèce.

Les deux chercheurs réitèrent que le seul levier sur lequel l'humain peut vraiment agir pour sauver l'espèce, ce serait de réduire significativement la coupe forestière, ce que Québec a refusé de faire jusqu'à présent.

Si on décide en tant de société qu'on veut garder du caribou dans les régions, bien à ce moment-là, il va falloir malheureusement diminuer le taux de perturbation.

Daniel Fortin, biologiste

Si on réduit les taux de coupe, nécessairement, l'habitat du caribou forestier va être en moins piètre état que si on continuait selon les taux de coupe actuels.

Yan Boulanger, chercheur pour Ressources naturelles Canada

Le caribou forestier est considéré menacé selon la Loi sur les espèces en péril du gouvernement fédéral. Les provinces hésitent à répondre aux exigences d'Ottawa dans ce dossier alors que les municipalités craignent les pertes d'emplois.

Saguenay–Lac-St-Jean

Environnement