•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 1000 plaintes à l'ombudsman de l'Ontario sur le cannabis

Un homme scannant un produit.

Le centre de distribution du cannabis en Ontario

Photo : Société ontarienne du cannabis

Radio-Canada

L'ombudsman de l'Ontario, Paul Dubé, confirme que son bureau a reçu plus de 1000 plaintes concernant la Société ontarienne du cannabis (OSC) depuis la mise en ligne du site internet le 17 octobre dernier.

Les plaignants ont exprimé des frustrations par rapport aux retards de livraison, aux problèmes de facturation et au mauvais service à la clientèle.

Les plaintes les plus courantes faites au sujet des deux premières semaines [de service] de l’OCS portent jusqu’à présent sur des retards de livraison, de mauvaises communications avec les clients et sur des commandes incorrectes, annulées sans préavis ou impossibles à annuler, écrit l'ombudsman par voie de communiqué.

J’ai informé l’OCS que nous constatons un nombre élevé de plaintes et que nous surveillons la réponse qu’elle apporte à ces questions, a déclaré M. Dubé.

Nous avons [mobilisé] une équipe de notre personnel pour trier les plaintes et les régler rapidement, dans la mesure du possible, et nous sommes régulièrement en contact avec les hauts dirigeants de l’OCS, ajoute-t-il.

Avant de déclencher une enquête, l'ombudsman de l'Ontario doit d'abord déterminer des problèmes systémiques pour justifier sa nécessité.

Selon l'ombudsman de l'Ontario, la Société ontarienne du cannabis travaille d’arrache-pied pour régler les problèmes à l’origine de ces plaintes et que, si elle peut atténuer efficacement et rapidement les problèmes que nous détectons, une enquête officielle pourrait s’avérer inutile.

Beaucoup de demandes

La Société ontarienne du cannabis note avoir reçu plus de 150 000 commandes depuis la légalisation du cannabis, le 17 octobre dernier.

À cause de la forte demande et des complications liées aux interruptions de service à Poste Canada, certains clients doivent s'attendre à des délais dans la livraison de leurs produits.

Amanda Winton, directrice des communications de la Société ontarienne du cannabis

Mme Winton affirme que l'OSC travaille avec le bureau de l'ombudsman pour améliorer le service à la clientèle et livrer la marchandise.

Au cours des derniers jours, dans un courriel générique envoyé aux clients, la société d'État « s’excuse des délais ».

Notre équipe travaille jour et nuit afin d’expédier les commandes de nos clients. Nous avons reçu plus de 150 000 commandes depuis la légalisation, peut-on entre autres y lire.

Toronto

Drogues et stupéfiants