•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau chef progressiste-conservateur à l'Î.-P.-É. le 9 février

Le chef progressiste-conservateur James Aylward avec son caucus lors de l'annonce de son plan pour transformer le système de santé à l'Île-du-Prince-Édouard.

Le chef progressiste-conservateur James Aylward avec son caucus lors de l'annonce de son plan pour transformer le système de santé en milieu rural à l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

Radio-Canada

Le Parti progressiste-conservateur de l'Île-du-Prince-Édouard doit choisir un nouveau chef, le 9 février. Mais aucun candidat ne brigue, pour l'instant, la direction de la formation d'opposition à l'Assemblée législative.

Un texte de François Pierre Dufault

Les progressistes-conservateurs se sont retrouvés sans chef lorsque James Aylward a annoncé sa démission à la mi-septembre, quelques jours après la publication d'un sondage le donnant bon troisième dans les intentions de vote, loin derrière le Parti vert et le gouvernement libéral.

La permanence du Parti progressiste-conservateur avait alors promis d'organiser rapidement une course à l'investiture. Mais il aura fallu six semaines pour finaliser les détails de l'exercice.

Notre comité exécutif et notre comité du congrès d'investiture ont travaillé d'arrache-pied au cours des dernières semaines afin d'élaborer les règles de la course au leadership, affirme Michael Drake, du comité du congrès d'investiture, dans un communiqué.

Les militants vont choisir leur nouveau chef lors d'une assemblée d'investiture à Charlottetown. Chaque membre du parti aura un vote. Le vote électronique sera utilisé pour la première fois pour l'élection d'un chef de parti politique dans la province.

Aucun candidat ne brigue officiellement pour l'instant la direction du Parti progressiste-conservateur. Mais quelques noms circulent, comme celui de la militante pour la santé mentale, Sarah Stewart-Clark, de même que celui de l'ancien directeur des communications du parti, Dennis King.

Chaque candidat devra payer un droit d'inscription de 7500 $ et récolter 100 signatures dans les trois comtés de la province.

Le prochain chef progressiste-conservateur de l'Île-du-Prince-Édouard n'aura cependant que très peu de temps pour se faire connaître des électeurs, puisque des élections sont prévues l'an prochain.

Île-du-Prince-Édouard

Politique provinciale