•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • La jeunesse à l’honneur depuis 50 ans à l’OFQJ

    Radiojournal (audio), 8 février 1968
    Radio-Canada

    L'Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) souligne 50 ans d'existence en 2018. L'organisme bigouvernemental offre à des centaines de jeunes Québécois et Français, chaque année, la possibilité d'effectuer des échanges outre-Atlantique dans des domaines variés. Nos archives témoignent de la naissance de l'OFQJ et de son influence auprès de ses participants.

    Le journaliste Albert Aycard, en direct de Paris, annonce la signature imminente du protocole créant l’Office franco-québécois pour la jeunesse au Radiojournal du 8 février 1968.

    Le document est signé dès le lendemain par François Misoffe, ministre de la Jeunesse et des Sports du gouvernement français, et par son homologue québécois, Jean-Marie Morin.

    C’est la concrétisation d’un projet lancé l’année précédente par le général de Gaulle. Lors de sa venue au Québec en 1967, le président français fait part de son désir d’augmenter la coopération entre la province et la France. Une collaboration qu'il veut surtout orientée vers la jeunesse.

    L’idée est de créer un pont entre les deux cultures en offrant des occasions de mobilité, de découvertes et d’apprentissages professionnels pour les jeunes.

    Le premier ministre du Québec Daniel Johnson adhère à la proposition.

    Il confie la tâche de fonder l’organisme à Jean-Paul L’Allier, alors directeur de la Coopération au ministère des Affaires culturelles du Québec. Il sera, de 1968 à 1970, le premier secrétaire général de l’Office.

    L’OFQJ est dirigé par un conseil d’administration paritaire sur le plan de la représentation française et québécoise.

    Le 4 juin 1968, à peine cinq mois après sa création, les premiers échanges sont organisés.

    Malgré le peu de temps imparti à la mise en place des stages, pas moins de 700 jeunes Québécois se retrouvent en France en septembre 1968.

    L’arrivée des premiers stagiaires français se déroule toutefois de manière plus anecdotique, comme le raconte Jean-Paul L’Allier au journalise Pierre Craig au Montréal ce soir du 11 février 1988.

    Notre premier groupe de stagiaires français est arrivé ici alors qu’il y avait la grève des postes et des télécommunications en France, de sorte qu’on ne savait pas quand ni où ils arrivaient.

    Le journaliste retrace également les grandes lignes de l’histoire de l’Office à l’occasion de son 20e anniversaire.

    Montréal ce soir, 11 février 1988

    Les participants de l’OFQJ ont l’occasion, grâce aux échanges, d’acquérir de nouvelles techniques professionnelles pouvant être appliquées dans leur futur milieu de travail.

    Pour apprendre quelque chose et même pour une certaine aventure de voyage, je trouve que c’est un organisme idéal. Évidemment, je le conseille à tout le monde.

    Denise Cornellier, participante

    La mobilité et l’ouverture sont des piliers fondamentaux de l’Office franco-québécois pour la jeunesse. En voyageant et en travaillant à l'étranger, les jeunes s'ouvrent aux enjeux du monde qui les entoure et découvrent les apports des différentes cultures dans lesquelles ils ont baigné.

    Cette ouverture sur le monde est l’une des principales raisons qui poussent Jean-Paul L’Allier et les dirigeants de l’OFQJ à encadrer un voyage unique en 1969.

    À la demande du gouvernement français, une équipe pee-wee de hockey sur glace est invitée à se rendre en France afin d’y promouvoir le hockey et le sport.

    L’Office franco-québécois chapeaute exceptionnellement ce projet d’échange puisqu’il dispose des infrastructures adéquates pour encadrer le voyage.

    Ce voyage ne tombait alors pas dans les lignes directrices de l’organisme, l'équipe étant composée de jeunes âgés d’environ 11-12 ans. Mais l’occasion était à saisir, selon Jean-Paul L’Allier, puisque les jeunes allaient « tirer un profit culturel de ce voyage ».

    Les hockeyeurs débordent d’enthousiasme de rencontrer « des Français et des petites Françaises » lorsqu’ils évoquent leur voyage avec le journaliste Paul-Émile Tremblay à l’émission Format 60 du 23 décembre 1969.

    Format 60, 23 décembre 1969

    En l’espace de 50 ans, l’OFQJ a grandement développé ses programmes, ses partenariats et sa portée.

    L’organisme a permis à plus de 150 000 jeunes de bénéficier de formations sur une variété de sujets et de devenir de nouvelles générations de professionnels tournées vers le monde.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Société