•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'épave du Boeing de Lion Air aurait été retrouvée

Un navire indonésien mouillant en mer entouré de canots pneumatiques.
Un navire de l'équipe de recherche et sauvetage indonésienne mouillant à proximité du lieu de l'écrasement du Boeing 737 MAX 8 de Lion Air. Photo: Reuters / Beawiharta Beawiharta
Radio-Canada

L'armée indonésienne croit avoir localisé l'épave et une boîte noire de l'avion de Lion Air qui s'est abîmé en mer avec 189 personnes à bord, pendant que le gouvernement indonésien a ordonné le renvoi du directeur technique de la compagnie aérienne à bas prix.

Le chef de l'armée indonésienne Hadi Tjahjanto a déclaré que la carcasse de l'appareil avait probablement été localisée grâce à des sonars. « Nous croyons vraiment avoir déterminé les coordonnées du fuselage du vol JT 610 », a-t-il dit à Jakarta.

L'épave de l’avion se trouverait à 400 m, et par 32 m de profondeur, de l’endroit où les contrôleurs ont perdu le contact avec les pilotes de l’appareil.

Les équipes de recherches ont détecté un objet d’une longueur de 22 mètres dans les profondeurs sous-marines, au nord de l'île de Java, dans la zone où s'est abîmé le Boeing 737 du transporteur aérien Lion Air, selon un porte-parole de la marine indonésienne.

Le commandant Haris Djoko Nugroho a précisé que la marine utilisait un sonar à balayage latéral pour déterminer si cet objet, situé à environ 32 mètres de profondeur, était bel et bien une partie de l'épave de l'avion.S’il s'agit effectivement du fuselage de l'appareil, ce dernier serait sorti de l’eau à l’aide d’une grue en raison de la présence des nombreux corps susceptibles d’y être piégés.

Un tintement provenant des fonds sous-marins - à proximité de la structure qu'ils croient être l'épave de l'appareil - proviendrait de l’une des boîtes noires de l’avion de Lion Air qui s’est écrasé, selon le chef de l'équipe de recherche et sauvetage.

Des plongeurs sont déjà descendus pour vérifier l’endroit d’où provient le signal capté, tard mardi, par une équipe de recherche et sauvetage, mais ils sont confrontés à de forts courants.

« Nous espérons pouvoir jeter l’ancre ce soir et déployer le ROV [un véhicule sous-marin télécommandé], a indiqué le porte-parole de l'armée indonésienne Hadi Tjahjanto. Je suis convaincu que nous trouverons une boîte noire étant donné la force du signal que nous recevons et en raison de la présence, à proximité, de l’épave principale de l’avion. »

Les autorités mènent leurs recherches dans des eaux profondes de 30 à 40 mètres, et si elles ont exclu la possibilité de retrouver des survivants, elles ont l'espoir de récupérer les deux boîtes noires de l'avion. Un millier de personnes ont été mobilisées pour parvenir à cette fin, dont des dizaines de plongeurs, de même que des hélicoptères et des bateaux.

Le Boeing 737 MAX 8 de Lion Air, entré en service il y a seulement deux mois, a disparu en mer de Java lundi. Peu auparavant, l'équipage avait demandé au contrôleur aérien l'autorisation de revenir à Jakarta, son point de départ.

Des soldats tirent un pneumatique remplis de débris.Des soldats indonésiens tirent un canot pneumatique transportant des débris du vol JT610 de Lion Air qui s’est abîmé en mer avec 189 personnes à son bord. Photo : Reuters / Antara Foto Agency

Les secours ont la tâche macabre de séparer les restes humains des débris de l'avion et des effets personnels des victimes.

Près de 50 sacs mortuaires contenant des membres humains ont été remplis, selon les autorités. Les dépouilles sont envoyées à l'hôpital pour des tests ADN.

« C'était le meilleur mari du monde », a dit Ningsi Ayorbaba de son époux Ferdinand Paul, qui se trouvait à bord de l'avion. « Nous avions prévu de célébrer nos 15 années de mariage en avril. Aujourd'hui, j'apporte des échantillons d'ADN ».

Les Boeing 737 passés en revue

Des représentants de l'avionneur américain doivent rencontrer ceux de Lion Air mercredi, Jakarta ayant ordonné une inspection de tous les Boeing 737 MAX.

L'appareil avait pour destination Pangkal Pingang, localité de transit pour les touristes désireux de profiter des plages de l'île voisine de Belitung.

Un appareil de la compagnie aérienne Lion Air est porté disparu le 29 octobre alors qu’il assurait une liaison entre Jakarta et Pangkal Pinang.Un appareil de la compagnie aérienne Lion Air est porté disparu le 29 octobre alors qu’il assurait une liaison entre Jakarta et Pangkal Pinang. Photo : AFP / Roslan Rahman

Le ministre des Transports a pris la décision inhabituelle d'ordonner le congédiement de membres du personnel de Lion Air. « Aujourd'hui, nous allons relever le directeur technique de Lion de ses fonctions et le remplacer par quelqu'un d'autre, de même que les techniciens » qui ont donné leur feu vert au décollage de l'appareil, a déclaré Budi Karya Sumadi.

Selon Lion Air, l'appareil avait été mis en service en août. Le pilote et le copilote totalisaient plus de 11 000 heures de vol et avaient passé récemment des examens médicaux.

La compagnie a reconnu que l'avion avait connu un dysfonctionnement technique lors d’un vol précédent. Des questions se posent sur l'éventualité de défauts spécifiques à ce nouveau modèle d'avion, dont de possibles problèmes de mesures de l'altitude et de la vitesse.

L'enjeu global ici, c'est que beaucoup de compagnies américaines ont cet avion. Y a-t-il [un problème] qui pourrait toucher d'autres appareils?

Stephen Wright, expert de l'aviation à l'Université de Leeds

La sécurité de l'aviation indonésienne en cause

L'accident aggrave en tout cas la réputation d'insécurité du secteur aérien indonésien qui est en pleine croissance. Des compagnies indonésiennes ont été un temps interdites de ciel européen et américain.

L'archipel d'Asie du Sud-est, qui compte 17 000 îles et îlots, est très dépendant des liaisons aériennes et les accidents sont fréquents.

Le cofondateur de la principale compagnie aérienne au rabais de l'archipel, Rusdi Kirana, aujourd'hui ambassadeur en Malaisie, a annoncé avoir rencontré les familles des passagers, parlant d'une crise « épuisante et triste pour tout le monde ».

« Ma compagnie est la pire du monde, mais on n'a pas le choix », avait-il dit dans une entrevue en 2015.

Des souliers de passagers de l'avion de Lion Air qui s'est abîmé en mer.Des souliers appartenant à des passagers du vol JT610 ont été regroupés sur le quai d'un port de Jakarta. Photo : Reuters / Beawiharta Beawiharta

Lion Air a été impliquée dans plusieurs incidents, dont le plus grave, survenu en 2004, avait consisté en une sortie de piste à Solo (centre de Java), faisant 26 morts.

La compagnie avait annoncé récemment l'achat de 50 Boeing 737 MAX 10 pour 6,24 milliards de dollars. Son directeur général Daniel Putut a déclaré qu'il avait « de nombreuses questions » pour l'avionneur américain et qu'il discuterait des 737 MAX dont la livraison est pendante, selon le site d'informations indonésien tirto.id.

Boeing avait suspendu la sortie du 737 MAX l'année dernière juste avant sa première livraison commerciale, évoquant un problème de moteur.

Boeing et l'agence fédérale américaine chargée de la sécurité des transports (NTSB) participent à l'enquête.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Asie

International