•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un laboratoire de corps en décomposition à ciel ouvert à Bécancour

Vue aérienne du parc industriel et portuaire de Bécancour

Le nouveau site sécurisé de recherche en thanatologie (SSRT) de l'UQTR doit voir le jour dans un boisé du parc industriel et portuaire de Bécancour.

Photo : ProjetBécancour.ag

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

C'est dans un boisé du parc industriel et portuaire de Bécancour que l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) installera son nouveau laboratoire extérieur pour étudier la décomposition de corps humains.

Le nouveau laboratoire, le site sécurisé de recherche en thanatologie (SSRT), devrait être opérationnel d’ici la fin 2019. D’une superficie d’environ 600 mètres carrés, le site sécurisé sera situé dans une zone isolée et boisée dans le secteur de la rue Louis-Riel.

L'Université veut donner à des scientifiques les moyens de faire des recherches sur la décomposition de cadavres en conditions naturelles, ce qui fera de son laboratoire le premier du genre au Canada à voir le jour dans des conditions climatiques nordiques.

Des carcasses de porcs seront d’abord utilisées pour tester le fonctionnement du nouveau site de recherche. Le SSRT accueillera par la suite des dépouilles humaines, obtenues par le programme de don de corps du Département d’anatomie de l’UQTR.

Les résultats de ces recherches seront d’une grande utilité pour les forces de l’ordre, notamment pour élucider des cas d’homicides et de personnes disparues.

La semaine dernière, l’UQTR a annoncé avoir recruté une sommité mondiale en criminalistique, l’Australienne Shari Forbes, pour mener une nouvelle recherche sur la décomposition des corps humains.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !