•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De plus en plus de Canadiens réduisent leur consommation de viande

Différents plats végétaliens avec des petits pois, des champignons et différentes salades sont sur une table.
Les Canadiens sont de plus en plus nombreux à tenter de réduire leur consommation de viande selon une étude. Photo: iStock / KarpenkovDenis
Radio-Canada

Les Canadiens consomment de moins en moins de viande. C'est une tendance qui a été observée par une récente étude de l'Université de Dalhousie en Nouvelle-Écosse.

Selon cette étude, 6,4 millions de Canadiens réduisent ou éliminent complètement leur consommation de viande et 40 % n’en mangent qu’une à deux fois par semaine.

Toutefois, un Canadien sur deux affirme en consommer quotidiennement. L’échantillon étudié est de 1000 personnes.

Un graphique montre qu'environ 1 personne sur 2 consomme de la viande quotidiennement. 1 sur 4, une à deux fois par semaine et 1 sur 10, moins d'une fois par semaine.Le graphique indique le nombre de personnes les habitudes alimentaires des canadiens. Environ un Canadien sur quatre consomme de la viande une à deux fois par semaine. Photo : Radio-Canada

Réduire sa consommation de viande ne signifie pas toujours de devenir végétarien, explique le professeur, Sylvain Charlebois, qui a participé à l’étude.

On s'offre des options. On voit que de plus en plus de gens décident d'aller avec une diète flexible comme le lundi sans viande ou quelque chose comme ça.

Sylvain Charlebois, professeur en management et en agriculture à l'Université Dalhousie, à Halifax
Entrevue avec le professeur Sylvain Charlebois

Une tendance surtout chez les femmes

D’ailleurs, le nombre de végétariens risque d’augmenter dans les prochaines années, souligne le chercheur. Les jeunes sont plus nombreux à adopter ces habitudes alimentaires.

On voit vraiment qu'il y a un momentum et c'est difficile de voir comment ça va diminuer avec le temps. On risque de voir le nombre de Canadiens adopter une diète végétalienne ou végétarienne augmenter, indique le chercheur.

Les hommes sont d’ailleurs moins enclins à envisager de réduire leur consommation de viande que les femmes.

Jonathan Stevenson lors d'une entrevue avec une journaliste. Jonathan Stevenson soulève que l'offre de produit végétarien doit s'ajouter à l'offre des produits avec de la viande pour que sa boutique soit diversifiée. Photo : Radio-Canada

Jonathan Stevenson, gérant marketing à Dolma Food, un marché de Moncton, a remarqué cette tendance.

Sur les réseaux sociaux, il soutient recevoir de nombreuses questions concernant les produits végétariens et végétaliens offerts dans son épicerie.

Je pense que les gens vont se rendre compte, de plus en plus, des impacts environnementaux quand ça vient à la consommation de la viande.

Jonathan Stevenson, gérant marketing à Dolma Food
Une étagère de produit dans une épicerie. Il y a plusieurs plats préparés.Il y a une augmentation de la demande pour des produits végétariens, soutient Jonathan Stevenson. Photo : Radio-Canada

Sa boutique doit justement s’adapter : l’offre sans viande augmente sur ses tablettes, indique le gérant. Toutefois, il ne remarque pas une diminution des produits qui contiennent de la viande.

Nouveau-Brunswick

Alimentation