•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mashteuiatsh sur le point d’être agrandie

Le conseil de bande de Mashteuiatsh.
Le conseil de bande de Mashteuiatsh Photo: Radio-Canada / Gabrielle Paul

Une nouvelle étape vient d'être franchie en vue de l'agrandissement du territoire de Mashteuiatsh.

Le gouvernement fédéral confirme la conversion en territoire de la Couronne de cinq lots agricoles de Roberval, acquis il y a quelques années.

Il s'agit de l'ultime étape avant que ce territoire de 1,2 kilomètre carré ne soit intégré à la communauté innue.

Au début des années 2000, Mashteuiatsh a obtenu la permission de procéder à l'acquisition de terrains situés dans des localités voisines afin d'agrandir son territoire.

La communauté innue est à l'étroit à l'intérieur de ses 15 kilomètres carrés.

Le conseil de bande de Mashteuiatsh entend utiliser les lots pour favoriser son développement industriel et commercial.

 On avait comme projet une route qui partirait de Mashteuiatsh qui irait rejoindre la route régionale, la 169. Puis, on a aussi [...] l’agrandissement du parc industriel et commercial dans ce secteur-là, explique le vice-chef de Mashteuiatsh et responsable du dossier territorial, Charles-Édouard Verreault.

L'investissement lié à la construction de la route d'accès et à l'aménagement du secteur est évalué à tout près de 10 millions de dollars.

La communauté d'environ 2000 habitants n’a toutefois pas de projet précis en tête.

Reprise des discussions envisagée

Cet agrandissement a par ailleurs soulevé son lot de critiques et d’inquiétudes dans le passé.

Le maire de Roberval de l'époque, Guy Larouche, avait menacé de tenir un référendum sur la volonté d'expansion de ses voisins innus.

Certains agriculteurs avaient aussi manifesté leur inquiétude de devoir vendre leurs terres ou de se retrouver en territoire autochtone.

Mashteuiatsh avait choisi de ralentir les acquisitions à la suite de cette controverse.

Les discussions pourraient toutefois reprendre avec certains propriétaires.

Pour le moment, on n’a pas d’autres approches pour faire l’acquisition de nouveaux lots, mais c’est sûr que ça reste toujours d’actualité pour nous

Charles-Édouard Verreault

Il assure toutefois qu’il n’est pas question de forcer la main de personne.

Mashteuiatsh attend maintenant la promulgation du décret gouvernemental qui viendra confirmer la cession du territoire.

D'après un reportage de Denis Lapierre

Saguenay–Lac-St-Jean

Autochtones