•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les libéraux lancent une ultime tentative pour gagner l'appui des tiers partis au Nouveau-Brunswick

Le bâtiment de l'Assemblée législative à Fredericton, avec le drapeau du Nouveau-Brunswick.

Pas facile pour les citoyens de comprendre qui tient les commandes du gouvernement depuis les élections du 24 septembre au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Catherine Allard

Radio-Canada

L'opération charme des libéraux du Nouveau-Brunswick se poursuit. Toujours en quête d'obtenir les appuis nécessaires pour conserver le pouvoir à Fredericton, ils annoncent mardi une série de nouvelles promesses.

Du côté libéral, on semble ressentir le besoin d’offrir davantage de concessions que ce qui a d’abord été annoncé lors du discours du Trône.

Le ministre de la Santé, Benoît Bourque, qui a fait l'annonce, estime qu'elles sont la preuve que les libéraux sont à l'écoute des autres partis politiques.

Une photo rapprochée de Benoît Bourque.

Le ministre de la Santé, Benoît Bourque, a annoncé une série de nouveaux engagements envers les autres formations politiques.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Quelques-uns des nouveaux engagements :

  • augmenter le salaire des ambulanciers et offrir des postes à tous les diplômés paramédicaux du Nouveau-Brunswick ;
  • réduire la taxe sur les petites entreprises jusqu’à son élimination ;
  • « améliorer » les salaires des services de soutien à domicile ;
  • améliorer le soutien aux adultes avec un trouble du spectre de l’autisme ;
  • former un comité parlementaire en vue d’éliminer la pauvreté ;
  • élaborer un plan pour le développement économique rural durable ;
  • assurer l’acceptabilité sociale lors de l’interdiction d’herbicides.

Le chef du Parti progressiste-conservateur, Blaine Higgs, a qualifié ces nouvelles promesses d’acte de désespoir. Il soutient qu’il s’attendait à une nouvelle tentative des libéraux pour obtenir des voix.

Une photo rapprochée de Blaine Higgs.

Blaine Higgs continue de répéter que tous les députés de son parti s'opposent au discours du trône.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Le vote de confiance sur le discours du Trône se tiendra le 2 novembre.

Pour conserver le pouvoir, les libéraux, qui ont 20 sièges, doivent convaincre au moins 5 députés des partis adverses de les appuyer lors du vote.

Blaine Higgs répète qu’aucun des 22 députés progressistes-conservateurs ne donnera son appui au gouvernement libéral.

La semaine dernière, le parti de Brian Gallant s’est départi d’une voix en proposant un président d’assemblée issu de son caucus.

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale