•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Terminus pour les autocars Greyhound dans l'Ouest

Entrée de la gare avec 4 personnes qui attendent devant sur le stationnement. Le logo Greyhound est affiché en haut.

Plusieurs entreprises ont annoncé qu'elles prendraient le relais après que Greyhound aura cessé ses activités dans l'Ouest canadien.

Photo : Radio-Canada / Justine Cohendet

Radio-Canada

Les autocars de la compagnie Greyhound ont quitté la gare de Winnipeg, le 29 octobre, en soirée pour leurs derniers trajets. C'est le 31 octobre que le service de Greyhound dans tout l'Ouest canadien prend définitivement fin.

À 22 h 15, un autocar est parti pour Toronto, suivi d'un autre à 22 h 45, à destination de Thompson. Le dernier autocar a quitté la gare Greyhound de Winnipeg, à 23 h, en direction de Vancouver, en passant par Calgary.

John Ross habite dans la communauté de Cross Lake, dans le nord du Manitoba. Il a pris l’autocar de 22 h 45 pour rentrer chez lui. Il estime qu'il s'agit d'un service essentiel, que ce soit pour les personnes qui viennent en ville pour des soins médicaux ou les entrepreneurs qui viennent faire des affaires. Il ajoute que l'avion est beaucoup trop cher.

Pour certains, la signification des autocars Greyhound dépasse l’aspect utilitaire. Lillian Sylvestre, de Sprague, au Manitoba, a pris le dernier autocar qui quittait Winnipeg pour aller rendre visite à ses enfants, à Red Deer, en Alberta. C'est une passagère fidèle de Greyhound depuis 40 ans.

« Mes enfants me disent toujours de prendre l’avion, mais non, je vais y aller en autocar. [...] On rencontre de nouvelles personnes à chaque arrêt, et on s’arrête toutes les deux heures. Je suis tellement petite que je peux dormir allongée sur deux sièges », raconte-t-elle.

Je prends l'autocar depuis 40 ans. J’étais bien triste lorsque j’ai lu dans les journaux que mois d’octobre serait le dernier mois [de service] et j’ai dit à mes enfants que je serai dans le dernier autocar. Alors me voici.

Lillian Sylvestre, passagère du dernier car Greyhound à quitter Winnipeg

Plusieurs compagnies prennent le relais de Greyhound. À compter du 31 octobre, l’entreprise Kasper Transportation offrira un service sur les routes entre Winnipeg et les villes suivantes : Thompson, Thunder Bay, Regina, Saskatoon et Prince Albert. La compagnie offrira également le transport entre Thunder Bay et White River, en Ontario.

L’entreprise Rider Express envisage, pour sa part, d’offrir un service de transport entre Vancouver, Calgary et Winnipeg, cette semaine, suivi en novembre d'une route reliant Edmonton et Saskatoon, d’après sa directrice, Shauna Robuste.

À la fin du mois de mai dernier, la province de la Colombie-Britannique avait engagé Pacific Western Transportation, de Calgary, pour exploiter son service BC Bus North après que Greyhound eut annulé le service dans des collectivités telles que Prince Rupert et Dawson Creek.

L'annonce, faite en juillet par Greyhound, selon laquelle l'entreprise quitterait presque tout l'Ouest canadien a convaincu la compagnie d'offrir ses propres services interurbains en Colombie-Britannique pour la première fois, explique John Stepovy, directeur du développement des affaires, en ajoutant que la société élargit aussi son offre en Alberta.

L’entreprise appartenant à des Autochtones Kelsey Bus Lines est en train de changer de nom pour Mahihkan Bus Lines et a annoncé son intention d'offrir des trajets quotidiens entre Thompson et Flin Flon, dans le nord du Manitoba, jusqu'à Winnipeg.

En Alberta, le gouvernement provincial a lancé des programmes pilotes d’un coût de 2,8 millions de dollars pour aider cinq municipalités rurales à lancer des services d'autocars interurbains.

La Première Nation de Liard et son entreprise de développement, First Kaska GP, ont aussi lancé un service grâce à un partenariat avec une entreprise de camionnage de Watson Lake, KPI Northern, pour assurer le transport des passagers entre Whitehorse et le village de Watson Lake.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Transports