•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des vidéos témoignent du chaos qui a suivi la fusillade au Centre Eaton en 2012

Un homme

Christopher Husbands.

Photo : CBC / Alex Tavshunsky

Radio-Canada

Plusieurs vidéos de surveillance du Centre Eaton de Toronto ont été projetées au jury au second jour du procès de Christopher Husbands. L'individu de 29 ans est accusé du meurtre non prémédité de deux hommes pour avoir prétendument ouvert le feu sur un groupe de jeunes dans l'espace de restauration du centre commercial du centre-ville.

Un texte de Jean-Philippe Nadeau

Christopher Husbands a plaidé non coupable à l'ouverture du procès lundi au palais de justice de Toronto. Le juge O’Marra a prévenu le jury que Husbands avait déjà subi un procès dans le passé, mais il s'est gardé d'en révéler le verdict ou d'expliquer les raisons pour lesquelles il devait subir un nouveau procès.

Outre les deux accusations de meurtre non prémédité, le Torontois fait face à cinq accusations de voies de fait graves, deux accusations de négligence criminelle ayant causé des blessures corporelles et une accusation relative à l'utilisation inconsidérée d'une arme à feu.

La Couronne a présenté mardi plusieurs vidéos de surveillance que le sergent-détective Tam Bui de la police de Toronto commente à la barre des témoins. Les vidéos montrent que la fusillade s'est produite à 18 h 20 le soir du 2 juin 2012 dans un centre commercial bondé, au moment où des passants étaient en train de commander de la nourriture devant différents restaurants.

Des hommes et des femmes qui courent.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des images des caméra de surveillance le 2 juin 2012.

Photo : Archives

On y voit notamment la première victime de 24 ans, Ahmed Hassan, mourir sur le plancher de l'aire d'alimentation, tandis que la seconde victime de 22 ans, Nixon Nirmalendran, s'effondre sur le sol gravement blessé. Il succombera à ses blessures neuf jours plus tard à l'hôpital.

En détention

Christopher Husbands, qui est en détention depuis son arrestation, écoute attentivement les plaidoiries, en prenant des notes dans le box des accusés. Il est vêtu d'un pantalon noir et d'un veston bleu cobalt assorti d'une chemise bleu pâle.

Les vidéos montrent par ailleurs la panique qui a suivi la fusillade dans l'aire de restauration. Six passants y sont blessés. Deux d'entre eux le sont grièvement : un adolescent qui a été atteint par balle à la tête et une femme enceinte qui a été piétinée lors de la cohue suivant la fusillade.

Des hommes et des femmes qui fuient la scène.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des images des caméras de surveillance le 2 juin 2012.

Photo : Radio-Canada

La défense a déjà fait savoir que son client allait témoigner à la barre de son procès pour admettre qu'il est bien l'auteur de la fusillade. Mais elle compte toutefois expliquer que son client souffre d'un syndrome de stress post-traumatique depuis qu'il a été attaqué au couteau dans son appartement le 28 février 2012. Elle affirme que son client n'a plus aucun souvenir de ce qui s'est passé dans le centre commercial.

La Couronne ne l'entend pas de la même oreille. Elle soutient que Christopher Husbands s'est fait justice à lui-même en signe de représailles après avoir été poignardé par des membres du groupe qu'il visait au Centre Eaton.

L'arme du crime n'a jamais été retrouvée.

Justice

Justice et faits divers