•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enfin des voitures en libre-service hors des grands centres urbains du Québec

Le directeur d'Autonomik, Jean-François Lessard, et la mairesse de Saint-Jean-Baptiste, Marilyn Nadeau, devant la première voiture de la flotte.

Le directeur d'Autonomik, Jean-François Lessard, et la mairesse de Saint-Jean-Baptiste, Marilyn Nadeau, devant la première voiture de la flotte.

Photo : Radio-Canada / René Saint-Louis

Radio-Canada

L'organisme Autonomik procède en ce moment au déploiement d'une flotte de 12 voitures en libre-service en Montérégie. Il s'agit du premier service d'autopartage en milieu rural au Québec.

Un texte de René Saint-Louis, journaliste à l'émission Le 15-18

Saint-Jean-Baptiste, une petite municipalité de 3000 habitants située entre Rougemont et Mont-Saint-Hilaire, est la première à bénéficier de ce service.

Depuis quelques jours, une Chevrolet Volt est stationnée derrière l'hôtel de ville, près d'une borne électrique installée pour l'occasion. Non loin, un coffre verrouillé contient un siège pour bébé, du lave-vitre et une pelle destinés aux utilisateurs du service.

Et d'ici la fin de l'année, le directeur d’Autonomik, Jean-François Lessard, prévoit en avoir déployé 12, soit à Beloeil, McMasterville, Saint-Basile-le-Grand, Carignan, Châteauguay, Vaudreuil-Dorion, Longueuil, Boucherville, Mont-Saint-Hilaire, et une potentiellement à Saint-Charles-sur-Richelieu.

Les voitures seront stationnées près des mairies et dans les stationnements de résidences pour aînés. Mont-Saint-Hilaire en aura aussi à sa gare.

Devant chacune des voitures, il y aura un grand coffre qui contient un siège pour bébé, du lave-vitre et une pelle.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Devant chacune des voitures il y aura un grand coffre qui contient un siège pour bébé, du lave-vitre, et une pelle.

Photo : Radio-Canada / René Saint-Louis

4 ans d'effort

Autonomik est un organisme à but non lucratif créé il y a 4 ans par des organismes communautaires de la Montérégie comme les centres d'action bénévoles, les maisons de jeunes et les maisons de la famille.

Il y avait un grand besoin à combler, raconte son directeur Jean-François Lessard, qui explique que les bénévoles et le personnel des organismes doivent être en mesure, par exemple, de distribuer des paniers de nourriture ou encore d'amener des gens à leurs rendez-vous médicaux.

Des MRC et des villes de la Montérégie ont aussi appuyé le projet. À Saint-Jean-Baptiste par exemple, la mairesse Marilyn Nadeau espère pouvoir, grâce à ce service, se débarrasser d'une des deux voitures de fonction de la ville.

Si on était capable d'en utiliser seulement une, déjà là, pour nous, ce serait correct. C'est notre inspecteur municipal qui en avait besoin, mais là, il utilise Autonomik. Je suis sûr qu'il y a un gain à aller chercher des deux côtés

Marilyn Nadeau

Les 12 voitures seront cependant disponibles en autopartage à l'ensemble de la population.

Une affiche indique l’endroit où est stationnée la toute première voiture en libre-serve d'Autonomik.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

A Saint-Jean-Baptiste, une affiche située entre l'hôtel de ville et l'église indique l’endroit où est stationnée la toute première voiture en libre-serve d'Autonomik

Photo : Radio-Canada / René Saint-Louis

Jean-François Lessard est cependant réaliste, car dans ces villes la plupart des familles possèdent déjà deux voitures. Mais peut-être pourraient-elles envisager les choses autrement avec l'arrivée d'Autonomik.

« La famille qui se dit : ''nous, on a un deuxième véhicule qui nous coûte, bon an mal an, entre 5000 $ et 10 000 $. Ce véhicule-là, on pourrait s'en débarrasser s'il y avait une alternative au niveau du transport''. Donc, tous ces gens-là disent : ''je pourrais m'en sortir par année à entre 700 $ et 1200 $ en utilisant un peu de taxi, un peu de transport en commun ».

« C'est à ceux-là qu'on devient le morceau du casse-tête qui manquait à leur cocktail transport pour leur permettre d’envisager sérieusement se débarrasser d'un véhicule », fait-il valoir.

Voitures dans le stationnement d'un concessionnaire.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le déploiement des 7 premières voitures sera complété d'ici la fin novembre

Photo : Radio-Canada / René Saint-Louis

Les citoyens peuvent utiliser les voitures d'Autonomik avec ou sans abonnement. L'abonnement à 20 $ par mois permet de louer la voiture pour 3,50 $ l'heure plus 41 cents par kilomètre. Sans abonnement, le coût est de 5 $ l'heure et 50 cents par kilomètre.

Ces coûts sont légèrement supérieurs à ceux que pratique, par exemple, la compagnie Communauto dans les villes de Montréal, Québec, Sherbrooke et Gatineau.

Autonomik espère s'autofinancer d'ici 2 ou 3 ans pour ensuite être en mesure de faire des profits qui serviront à élargir sa flotte.

Grand Montréal

Transports