•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens de la Mauricie déçus de ne pas pouvoir composter avant 2020

Joëlle Carle discute avec la journaliste Claudie Simard à côté d'un bac de compost communautaire.

La directrice générale de l'organisme La Brouette, Joëlle Carle, remarque que plusieurs citoyens de Trois-Rivières sont intéressés à composter.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'arrivée d'un système de compostage se fait encore attendre en Mauricie. Alors que la Régie de gestion des matières résiduelles (RGMRM) a annoncé qu'elle repoussait à 2020, voire à 2021, la mise en place des bacs bruns, certains citoyens s'impatientent.

À Trois-Rivières, une quarantaine de familles déposent leurs aliments compostables dans les bacs de compost situés derrière la Vieille prison. Selon l’organisme La Brouette, qui a mis en place ce système, une cinquantaine d’autres sont sur la liste d’attente. La directrice générale de l’organisme, Joëlle Carle, est déçue de voir que l’arrivée des bacs bruns est repoussée.

Ce sont des matières qui continuent d'aller au site d'enfouissement pendant plusieurs années, déplore-t-elle. Par contre, ce qui peut être intéressant, c'est que ça nous donne des incitatifs pour convaincre la Ville et les autres municipalités de la Mauricie de mettre en place des sites de compostage collectifs et de pousser sur le compostage domestique.

Le président de la RGMRM, Michel Angers, se fait rassurant et assure que les bacs bruns seront bientôt en place. Cependant, il faut encore décider de ce qui sera fait avec toute cette matière une fois qu’elle sera recueillie : du compost ou du carburant pour une usine de biométhanisation.

Il faut prendre le temps de faire les installations du côté de la Régie, que ce soit du compost ou de la biométhanisation, indique Michel Angers. Notre objectif est toujours le même : de nous assurer que le bac brun puisse arriver le plus rapidement possible pour desservir l'ensemble des citoyens de la Mauricie.

La directrice d'Environnement Mauricie, Lauréanne Daneau, est persuadée que le nouveau gouvernement de la Coalition avenir Québec poursuivra le travail amorcé pour instaurer le compostage.

C'est inévitable, croit-elle. Dans une poubelle, 40 % des déchets sont des matières organiques au Québec et ces matières-là polluent énormément une fois rendues au site d'enfouissement. C'est inévitable pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans lesquelles il y a du méthane et, ça, c'est 25 fois plus polluant que le CO2.

En attendant les bacs bruns, les organismes comme La Brouette encouragent plutôt les citoyens à suivre une formation pour faire leur compost à la maison.

Mauricie et Centre du Québec

Environnement