•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Caravane de migrants : plus de 5000 militaires américains déployés à la frontière mexicaine

Une longue file de personnes marchent sous le soleil.

De nombreux migrants ont traversé la rivière Suchiate, frontière naturelle entre le Guatemala et le Mexique, en route vers les États-Unis.

Photo : Reuters / Carlos Garcia Rawlins

Radio-Canada

« D'ici la fin de la semaine, nous allons déployer plus de 5200 soldats à la frontière sud-ouest », a annoncé le Pentagone lundi. Ces militaires auront pour mission d'empêcher l'entrée sur le territoire des États-Unis d'une caravane de migrants centraméricains fuyant la violence et la misère dans leurs pays respectifs.

Ce contingent viendra s’ajouter aux quelque 2000 membres de la Garde nationale déjà sur le terrain.

La déclaration du général Terrence O'Shaughnessy a été suivie de celle du patron du service des douanes et de la protection des frontières.

Nous ne permettrons pas à un large groupe d'entrer aux États-Unis d'une façon dangereuse et illégale.

Kevin McAleenan, commissaire des douanes et de la protection des frontières

Le président Donald Trump a déjà fait état, voilà des semaines, de son intention d’envoyer des militaires aux frontières pour faire barrage à la caravane de migrants.

Plus tôt lundi, dénonçant une « invasion », il écrivait sur son compte Twitter : « De nombreux membres de gangs et de très mauvaises personnes se sont mélangés à la caravane qui se dirige vers notre frontière sud. »

Et, s’adressant directement aux migrants centraméricains, dont la caravane a pris le départ du Honduras le 13 octobre, il a lancé : « S'il vous plaît, faites demi-tour, vous ne serez pas autorisés à entrer aux États-Unis, à moins de suivre la procédure légale. »

Donald Trump avait ordonné le déploiement de 4000 membres de la Garde nationale en avril, dont 2100 sont déjà sur place.

La caravane poursuit sa route

Des migrants d'Amérique centrale marchent le long de l'autoroute près de Ciudad Hidalgo après avoir traversé le Guatemala pour se rendre au Mexique afin de rejoindre les États-Unis.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des migrants d'Amérique centrale marchent le long de l'autoroute près de Ciudad Hidalgo après avoir traversé le Guatemala pour se rendre au Mexique pour rejoindre les États-Unis.

Photo : Reuters / Leah Millis

Décidés à aller jusqu’au bout, des migrants sont partis lundi matin de Tapanatepec pour se rendre vers Niltepec, dans l'État d'Oaxaca, dans le sud du Mexique.

« Je vais de l'avant, jusqu'où Dieu le voudra, pour un avenir meilleur pour mes enfants », a déclaré Edith Mateo, 32 ans, qui voyage avec ses deux fils de 4 et 14 ans.

« Pour nous, ces portes doivent s'ouvrir, si nous faisons tout ce qui est possible pour y parvenir », a affirmé David Gonzalez, un migrant hondurien de la caravane.

Nous avons entendu que l'armée est là-bas, mais nous ne sommes contre personne, nous allons en paix.

David Gonzalez, migrant hondurien

Malgré l’annonce du président mexicain d’un plan baptisé « Tu es dans ta maison », offrant aux migrants une couverture médicale, de l'éducation pour leurs enfants et du travail temporaire à condition qu'ils déposent des demandes d'asile dans les États du Chiapas et d'Oaxaca, les migrants ont préféré poursuivre leur route vers Mexico, avec pour destination finale les États-Unis.

Des centaines de migrants dans le fleuve pour passer au Mexique

Un homme d’une caravane de migrants d'Amérique centrale en route vers les États-Unis, porte une jeune fille en traversant le fleuve Suchiate jusqu'au Mexique.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des centaines de migrants honduriens se sont jetés dans le fleuve frontalier Suchiate à Tucun Uman (Guatemala) pour passer au Mexique et poursuivre leur route vers les États-Unis.

Photo : Reuters / Adrees Latif

Pour contourner les barrages des forces de l’ordre du Mexique sur le pont frontalier avec le Guatemala, des centaines de migrants, dont des femmes, des enfants et des personnes âgées, se sont jetés dans le fleuve Suchiate en crue.

Dimanche, les autorités mexicaines avaient bloqué l'entrée à des milliers de Honduriens depuis le Guatemala. Un Hondurien est mort après avoir été atteint par un projectile, alors que les migrants tentaient de forcer le passage vers le Mexique.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique internationale

International