•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Freeland évite de mentionner Bolsonaro en saluant le scrutin qui l'a porté au pouvoir

Élections au Brésil: la ministre Chrystia Freeland a félicité les Brésiliens mais n'a pas nommé le président dans sa déclaration.

Les unes brésiliennes après la victoire du candidat de droite Jair Bolsonaro à la présidence.

Photo : AFP/Getty Images / EVARISTO SA

Radio-Canada

Les félicitations canadiennes au nouveau président du Brésil ont suscité quelques questions à Ottawa. La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a félicité les Brésiliens pour avoir exercé leur droit de vote, mais n'a pas mentionné le président désigné, sauf dans le titre d'un communiqué.

Bien que le titre de la déclaration indique que « le Canada félicite le président élu du Brésil », ce sentiment n'apparaît nulle part dans la déclaration affichée lundi sur le site web d'Affaires mondiales Canada. Le nom du vainqueur, Jair Bolsonaro, en est totalement absent.

« Le Canada félicite les dizaines de millions de Brésiliennes et Brésiliens qui ont exercé leurs droits démocratiques en votant lors des élections présidentielles du 28 octobre. Leur participation témoigne des fortes convictions démocratiques du peuple brésilien », a affirmé Mme Freeland.

La ministre Freeland a dit qu'elle espère que les deux pays vont maintenir des liens bilatéraux solides.

Plan rapproché de Mme Freeland.

La ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, affirme que trop de Canadiens ne comprennent pas ce que signifie concrètement l'article 32.10 de l'AEUMC.

Photo : Associated Press / Carolyn Kaster

« Le Canada et le Brésil entretiennent d'étroites relations », a-t-elle déclaré, en soulignant leur « coopération étroite en matière de sécurité et de défense, d'agriculture, d’éducation, de technologie et d’innovation » de même que les « nombreuses relations entre personnes et entreprises » des deux pays.

« Nous avons hâte de faire avancer les négociations en vue d'un accord de libre-échange ambitieux et global entre le Canada et les pays du Mercosur, et de continuer à promouvoir les valeurs démocratiques et les droits de la personne », a encore déclaré Mme Freeland.

Le président américain Donald Trump s'est montré plus accueillant envers le président élu Bolsonaro.

Dans un tweet, Trump a dit qu'il avait eu une « très bonne conversation » avec l'ancien parachutiste devenu politicien.

« Nous avons convenu que le Brésil et les États-Unis travailleront en étroite collaboration sur les questions commerciales, militaires et tout le reste! Excellent appel, je le félicite! » a ajouté le président Trump.

Le futur président du Brésil, Jair Bolsonaro, a eu le dessus sur son rival de la gauche Ferrnando Haddad, du Parti des travailleurs.

Le politicien d'extrême droite, un admirateur de la dictature militaire qui a pris fin en 1985 au Brésil, s'est fait remarquer dans le passé pour des propos racistes, homophobes et misogynes.

Avec des informations de John Paul Tasker, de CBC

Avec les informations de La Presse canadienne

Politique internationale

International