•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 millions $ pour un centre multifonctionnel à Caraquet, les résidents appelés à contribuer

Schéma de l'édifice. Il comprend de grandes surfaces vitrées et un élément décoratif sur sa façade qui illustre une vague.

La Ville de Caraquet et ses voisines présentent un aperçu du projet de Centre régional des générations et lancent officiellement la campagne de financement.

Photo : Ville de Caraquet

Radio-Canada

Les municipalités de la région de Caraquet lancent une campagne de financement pour réaliser un grand projet de centre multifonctionnel, qui se nommera le Centre régional des générations.

Un texte de Pierre Philippe LeBlanc

Ce centre sportif et communautaire de 15 millions de dollars doit remplacer le Colisée Léopold-Foulem ainsi que le bâtiment du Club plein air et l’édifice Donat-Cormier. Le Club plein air sera intégré au nouveau bâtiment.

Le projet va répondre à de multiples besoins dans la communauté, explique le maire de Caraquet, Kevin Haché. Il parle d’une patinoire respectant les normes de la Ligue nationale de hockey, d’une salle pour la petite enfance, d’une piste pour la marche, d’une cuisine communautaire, etc. Le bâtiment devrait servir la communauté à longueur d’année, souligne-t-il.

La campagne de financement s’intitule Mieux vivre ensemble.

On voulait lancer la campagne de financement pour dire que l’argent de la communauté, on aimerait aller chercher 2 millions. Aujourd’hui, on est très fiers et heureux de dire que sans vraiment avoir lancé officiellement la campagne, on avait déjà 1,2 million de fait, annonce Kevin Haché.

Luc Robichaud montre l'endroit où sera construit le Centre régional des générations.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Centre régional des générations sera construit sur le terrain du Club plein air, indique Luc Robichaud, directeur du Club plein air de Caraquet et maire de Paquetville.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Pour le moment, il s’agit principalement d’ententes verbales avec des entreprises privées dans la région, précise Luc Robichaud, directeur du Club plein air et maire de Paquetville. Ce sont des promesses de don, des rencontres qu’on a eues. Il reste tout à officialiser ça. C’est pour ça qu’on fait le lancement avant de solliciter des dons majeurs, dit-il.

Un effort collectif

Les municipalités de Caraquet, Bas-Caraquet, Bertrand, Grande-Anse, Maisonnette, Paquetville et Saint-Léolin appuient le projet. Elles espèrent compléter le financement avec l’aide de Fredericton et d’Ottawa.

On veut le faire en dedans de 15 millions, affirme Kevin Haché. Donc, on irait chercher des gens de la communauté, du provincial et du fédéral. Nous, déjà, on se dit que la communauté est prête à embarquer, maintenant on va aller chercher l’argent des différents paliers gouvernementaux.

Un schéma du Centre régional des génération Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

«Nous sommes persuadés que le Centre régional des générations aura un impact positif sur notre économie et sur la qualité de vie des citoyens, car nous construisons ce nouveau Centre pour tout le monde», souligne Kevin Haché, maire de Caraquet.

Photo : Ville de Caraquet

Si tout progresse comme ils le souhaitent, les responsables du projet estiment que le Centre régional des générations pourrait ouvrir ses portes dans deux ans.

Bien sûr de notre côté, c’est de voir comment la campagne va aller. Comme je vous dis, ça va très bien présentement. Si on peut convaincre les gouvernements à investir le plus tôt possible, nous, si on peut le faire, on aimerait que ce soit construit en 2020, conclut Kevin Haché.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Affaires municipales