•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comparution éclair de l'auteur présumé de la fusillade à la synagogue de Pittsburgh

Un homme se recueille devant un monument commémoratif érigé à la mémoire des victimes de la tuerie de la synagogue Tree of Life.

Photo : Reuters / Cathal McNaughton

Radio-Canada

L'homme soupçonné d'avoir abattu 11 juifs dans une synagogue de Pittsburgh samedi, Robert Bowers, subira son enquête préliminaire jeudi, à 10 h, a décidé lundi un juge fédéral de la ville. L'homme de 46 ans demeurera incarcéré d'ici là.

C'est en fauteuil roulant que Bowers a été emmené par des agents fédéraux devant un tribunal fédéral de Pittsburgh, lundi, vers 13 h 30. Sa comparution a duré à peine trois minutes, le temps qu'il confirme son identité et qu'il a bien reçu une copie de l'acte d'accusation le visant.

Bowers fait face à 29 chefs d'accusation fédéraux relativement au massacre commis samedi matin à la synagogue Tree of Life (Arbre de vie) située dans le quartier de Squirrel Hill. Il s'agit de la pire tuerie antisémite de l'histoire des États-Unis.

Armé d’un fusil d’assaut AR-15 et de trois pistolets Glock .357, Bowers aurait semé la terreur pendant 20 minutes après être entré dans la synagogue, en ouvrant le feu sur les gens qui assistaient à une cérémonie religieuse.

Six personnes, dont quatre policiers, ont aussi été blessées lors de la fusillade. Quatre d’entre elles sont toujours dans un état considéré comme critique.

Les chefs d’accusation fédéraux contre Bowers

  • 11 chefs d’entrave à l’exercice de convictions religieuses entraînant la mort;
  • 11 chefs d’utilisation d’une arme à feu pour commettre un crime violent;
  • 4 chefs d’entrave à l’exercice de convictions religieuses ayant causé des lésions corporelles à un agent de la sécurité publique;
  • 3 chefs d’utilisation et de décharge d’une arme à feu lors d’un crime violent.

Bowers doit aussi répondre à 23 chefs d’accusation au niveau de l’État de la Pennsylvanie, dont 11 de meurtres et 6 de tentatives de meurtre.

Gros plan de Robert Bowers.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo de Robert Bowers fournie aux médias par les autorités. Bowers est accusé d'avoir tué 11 personnes dans une synagogue de Pittsburgh.

Photo : La Presse canadienne / AP/Secrétariat au Transport de la Pennsylvanie

Le procureur fédéral Scott Brady a déjà indiqué qu’il souhaitait réclamer la peine capitale pour l’accusé.

Le secrétaire américain à la Justice Jeff Sessions, dont l'approbation est nécessaire pour réclamer cette peine, a convenu dimanche que les accusations portées contre Bowers « pourraient mener à la peine de mort ».

Selon l'acte d'accusation, Bowers a déclaré à la police qu'il « voulait que tous les Juifs meurent et qu'ils étaient en train de commettre un génocide de son peuple ».

Citant des voisins et des proches, la presse américaine décrit Bowers comme un homme solitaire, voire reclus, dont le fanatisme n’était pas apparent.

Il appert toutefois qu’il était très actif sur le réseau social Gab, populaire auprès des suprémacistes blancs.

Le site a été contraint de cesser ses activités au cours des dernières heures, après que l'hébergeur GoDaddy et les services de paiement en ligne Paypal et Stripe ont décidé de cesser leur collaboration avec lui.

Gab, qui assure vouloir se battre pour poursuivre ses activités, a annoncé avoir fourni au FBI et au ministère de la Justice « de nombreux éléments » concernant Bowers.

Le président Trump et sa femme Melania se rendront mardi à Pittsburgh pour « exprimer le soutien du peuple américain et partager le deuil de la communauté », a annoncé lundi la Maison-Blanche.

Avec les informations de CNN, Washington Post, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International