•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début des travaux sur l'oléoduc d'Hydro-Québec aux Îles-de-la-Madeleine

 Iles-de-la-Madeleine
Cheminées de la centrale thermique des Iles-de-la-Madeleine Photo: Radio-Canada / Luc Paradis

Hydro-Québec va excaver des sections de son oléoduc qui relie le port de Cap-aux-Meules et la centrale thermique. La Société d'État veut vérifier si la corrosion a poursuivi son œuvre depuis la dernière inspection.

Un texte de Michel-Félix Tremblay

Lors d'une inspection réalisée en mai 2017 par la firme Tetra Tech, il a été constaté que l'amincissement de la paroi de l'oléoduc provoqué par la corrosion atteignait 67 et 68 % dans deux sections.

« Il n'y a pas d'inquiétude à avoir » mentionne cependant la porte-parole d'Hydro-Québec, Catherine Bujold. L'oléoduc demeure sécuritaire quand la corrosion de la structure de métal ne dépasse pas 80 % précise-t-elle.

D'ailleurs, le rapport de Tetra Tech ne suggérait pas de remplacer ces sections puisque ces anomalies respectaient tout de même les normes au moment de l'inspection.

Vue surplombant le secteur de Cap-aux-MeulesCap-aux-Meules aux Îles-de-la-Madeleine Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Par contre, la Société d'État ne veut prendre aucun risque et veut voir si la corrosion s'est accélérée depuis l'an dernier. Les Madelinots ont encore en mémoire le déversement de 100 000 litres de diesel au port de Cap-aux-Meules en 2014 et qui avait mis Hydro-Québec dans l'embarras. Des sections de l'oléoduc étaient erodées à près de 90 %. 

L'épaisseur de l'oléoduc est elle-même une protection et quand on a des pourcentages de perdus comme ça ( 68%) on va faire des vérifications plus régulières.

Catherine Bujold, porte-parole, Hydro-Québec

La porte-parole précise que si la corrosion est plus importante que ce qui était mentionné dans le rapport de mai 2017, Hydro-Québec fera les réparations nécessaires.

Les deux sections qui seront excavées sont situées sur le chemin du quai, derrière les commerces et près du chemin des Gaudet. Les travaux, qui n'auront aucun impact pour les citoyens, affirme Mme Bujold, devraient durer environ un mois.

Deux autres sections problématiques

Du courant électrique provenant des lignes haute tension a aussi été détecté dans deux autres sections de l'oléoduc. Ce courant induit peut accélérer la corrosion et donc, diminuer la longévité de l'infrastructure.

Dans ces secteurs, le tracé de l'oléoduc épouse celui de la ligne de transport d'électricité.

Des fils électriques rattachés à des poteaux passent au-dessus de sapins sous un ciel bleu à la station de ski Cypress Mountain près de VancouverDes fils électriques à West Vancouver Photo : Radio-Canada / Philippe Moulier

Hydro-Québec va donc installer un fil de cuivre qui devrait régler la situation.

Le fil de cuivre dans le sol va prendre le courant à la place de notre oléoduc.

Catherine Bujold, porte-parole, Hydro-Québec

Ces travaux auront lieu aussi dans le chemin des Gaudet et près du chemin Julien.

Infrastructures

Environnement