•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq jurés ont été sélectionnés pour le 2e procès de Dennis Oland

Dennis Oland vu de face le 15 octobre.

Dennis Oland en cour à Saint-Jean le 15 octobre.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada

La difficile tâche de sélectionner un jury pour le deuxième procès de Dennis Oland, accusé de meurtre, a commencé lundi à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. À la fin de la journée, cinq jurés avaient déjà été sélectionnés. Le processus continuera mardi.

La cour devra choisir 16 personnes - 14 jurés et deux remplacants - parmi plus d'un millier de jurés potentiels.

Plus de mille personnes se sont présentés pour le début du processus de sélection à l'amphithéâtre Harbour Station, la semaine dernière. Ils ont été divisés dans des groupes de 50 personnes, qui doivent se présenter en cour à des moments précis pour la suite des procédures.

Lundi, les candidats des deux premiers groupes se présenteront en cour et certains pourraient être choisis pour former le jury de ce procès qui risque d’être long, soit jusqu'à 16semaines selon le juge.

Deux semaines ont été prévues pour la sélection du jury. La date du début du procès n’a pas encore été annoncée.

Les étapes de sélection

Les jurés potentiels suivent les procédures dans une salle adjacente à la salle de cour, grâce à une diffusion simultanée.

La semaine dernière, une file de jurés potentiels s'étirait devant le Harbour Staton de Saint-Jean, au N.-B.

Une file de jurés potentiels s'étire devant le Harbour Staton de Saint-Jean, au N.-B.

Photo : Radio-Canada / Gabriel Garon

Le juge Terrence Morrison a expliqué, lundi matin, que la première étape consiste à choisir deux « testeurs » parmi les jurés potentiels. Ces derniers font parti du processus de sélection, et une fois qu'un juré est sélectionné, il prend la place d'un testeur. Le processus se poursuit jusqu'à ce que 16 personnes aient été sélectionnées.

Ensuite, les jurés se feront questionnés par le juge, pour savoir par exemple s'ils connaissent de proche ou de loin un policier lié à l'enquête ou un témoin. Le juge précise qu'ils ne doivent pas répéter ces questions sous aucun prétexte, que ce soit aux autres candidats ou sur les réseaux sociaux, sans quoi ils subiront des conséquences.

La dernière étape est celle du droit de récusation péremptoire des avocats des deux parties, c'est-à-dire que les avocats peuvent exclure un certain nombre de jurés éventuels sans explication. Ils ne vous visent pas personnellement, ne le prenez pas mal si vous êtes écarté, dit le juge.

Un deuxième procès très suivi

C'est la deuxième fois que Dennis Oland est accusé d'avoir battu à mort son père, le millionnaire Richard Oland.

Dennis Oland doit faire face à un nouveau procès après qu'un premier verdict prononcé en 2015 eut été renversé en appel l'année suivante.

Richard Oland, un homme d'affaires bien connu de Saint-Jean, avait 69 ans lorsqu'il a été tué dans son bureau, le 6 juillet 2011. Son corps brutalisé avait été retrouvé dans une marre de sang le lendemain matin.

M. Oland faisait partie de la famille propriétaire de Moosehead, la plus ancienne brasserie indépendante du Canada.

Dennis Oland a toujours clamé son innocence.

Avec des informations de Nicolas Pelletier

Nouveau-Brunswick

Procès et poursuites