•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La méthamphétamine cristallisée remplace le fentanyl dans les Prairies

Un utilisateur de méthamphétamine en cristaux
Un utilisateur de méthamphétamine en cristaux Photo: CBC
Radio-Canada

Les toxicomanes des Prairies semblent se pencher vers la méthamphétamine en cristaux pour éviter les risques mortels du fentanyl, indiquent des agents de police.

Ce produit synthétique fabriqué à partir d’ingrédients chimiques est même le choix préféré de nombreux drogués, selon le constat de policiers de l'Alberta, du Manitoba et de la Saskatchewan.

« Ce que j’entends dire de façon anecdotique, c’est que comme tellement de gens meurent sous l’effet du fentanyl, la méthamphétamine est perçue comme étant préférable, même si elle est dangereuse », souligne Rob Davis, le chef de la police de Lethbridge en Alberta.

Le « crystal meth » est en effet une drogue de choix à Lethbridge, dit M. Davis, suivie de l'héroïne et du fentanyl, qui a provoqué 4000 morts au Canada l'an dernier.

La Ville de Saskatoon n’est également pas épargnée. Selon le sergent de la police municipale Robin Wintermute, la méthamphétamine cristallisée est bien moins chère que la cocaïne et joue un rôle important dans la hausse d’entrées par effraction, de vols de voitures et de fraude postale.

Le dixième d’un gramme de « crystal meth » se vend de 5 à 10 $ dans les rues de Saskatoon, alors qu’une dose de fentanyl revient à 40 ou 60 $, explique M. Wintermute.

L’Office régional de la santé de Winnipeg a constaté une hausse de 1200 % de personnes hospitalisées en raison de l'usage de méthamphétamine en cristaux de 2013 à 2018.

D’après Santé Canada, les effets à long terme de la méthamphétamine incluent des hallucinations, des difficultés à dormir, de la psychose et des crises cardiaques.

Avec les informations de La Presse canadienne

Saskatchewan

Drogues et stupéfiants