•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Sudburoise présente son projet de recherche sur la poudre McIntyre aux États-Unis

Devant les drapeaux en berne en ce Jour de deuil national, Janice Martell se bat pour que les mineurs qui ont inhalé de la poudre d’aluminum soient indemnisés.

Janice Martell se bat pour que les mineurs qui ont inhalé de la poudre d’aluminium soient indemnisés.

Photo : Radio-Canada / Natacha Lavigne

Radio-Canada

L'instigatrice d'un projet sur la poudre McIntyre, Janice Martell, présente, dimanche, le fruit de ses recherches à une importante conférence de toxicologie aux États-Unis.

La résidente de Sudbury est coprésentatrice, avec une professeure de l’Université Western de London, Dr Constance Mackenzie, au North American Congress of Clinical Toxicology, qui se déroule à Chicago.

À partir des années 1940 jusqu'à la fin des années 1970, les travailleurs des mines d'or et d'uranium en Ontario et ailleurs au Canada devaient inhaler une poussière d'aluminium appelée poudre McIntyre afin de se protéger contre la silicose, une maladie pulmonaire. Ce fut le cas par exemple dans les mines d'or de la région de Timmins et d'uranium à Elliot Lake.

Plusieurs mineurs qui ont été exposés à cette poudre souffrent cependant de problèmes neurologiques. Le père de Mme Martell, Jim Hobbs, un ancien mineur à Elliot Lake, est décédé l’an dernier à l’âge de 76 ans alors qu’il était atteint de la maladie de Parkinson.

Un contenant de métalAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un contenant de poudre McIntyre

Photo : Radio-Canada / CBC News

Janice Martell a créé le McIntyre Powder Project en 2015. Il s’agit d’un registre sur lequel les mineurs exposés à la poudre d’aluminium peuvent s'inscrire et documenter leurs problèmes de santé. Le registre compte jusqu’à maintenant près de 500 noms.

J’espère que nous pourrons nous connecter avec des toxicologues souhaitant faire du travail sur ce sujet.

Janice Martell, McIntyre Powder Project

Mme Martell travaille maintenant pour l’organisme Occupational Health Clinics for Ontario Workers (OHCOW) à Sudbury pour documenter les problèmes de santé de mineurs et trouver un lien avec l’inhalation de poussières.

Elle veut aussi obtenir des dédommagements pour les travailleurs miniers touchés et des changements dans les politiques de demandes d’indemnisation de la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (CSPAAT).

L’événement à Chicago est la plus importante conférence de toxicologie au monde.

Il y aura aussi une autre présentation canadienne sur l’empoisonnement au mercure dont souffrent des membres de la Première Nation de Grassy Narrows.

Nord de l'Ontario

Métaux et minerais