•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Labeaume martèle qu’il faut dézoner les terres des Sœurs de la Charité

Régis Labeaume répond aux questions des journalistes lors d'une conférence de presse.
Le maire de Québec, Régis Labeaume Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Régis Labeaume réitère qu'il faut dézoner les terres agricoles des Sœurs de la Charité pour accueillir les milliers de nouveaux ménages qui s'établiront à Québec au cours des prochaines années.

Un texte de Louis Gagné

Même si le Schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Québec a essuyé un refus, le maire est persuadé qu’il arrivera à convaincre le gouvernement de la nécessité de procéder au dézonage.

« On a besoin des terres des Sœurs de la Charité pour pouvoir […] installer et offrir ce qu'il faut à ces 33 000 nouveaux ménages qui s'en viennent », a déclaré Régis Labeaume.

Le 19 octobre dernier, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation a invité le maire à soumettre une nouvelle version du schéma.

« Certains éléments ne sont pas conformes aux orientations que le gouvernement, ses ministères, ses mandataires et les organismes publics poursuivent », lui a écrit le sous-ministre Marc Croteau.

Délai de 120 jours

L’agglomération de Québec devra soumettre une version révisée de son plan d’aménagement et de développement dans les 120 jours.

Les éléments à corriger sont notamment reliés à la protection du territoire et des activités agricoles ainsi qu’à la conservation, la protection et la mise en valeur des territoires d’intérêts.

La Ville de Québec souhaite élargir son périmètre urbain afin d’accueillir les 33 000 nouveaux ménages qu’elle s’attend à accueillir au cours des 20 prochaines années.

Pour ce faire, elle propose de dézoner 600 hectares de terres agricoles en vue d’y permettre le développement immobilier.

Une moissonneuse dans un champs avec en arrière plan la ville de Québec.Les anciennes terres des soeurs de la Charité représentent 200 hectares, en plein coeur de la ville de Québec. Photo : Radio-Canada

Projet résidentiel

Les terres des Sœurs de la Charité de Québec, qui ont été cédées à la Fondation Jules Dallaire en 2014, représentent à elles seules une superficie de 200 hectares.

Le Groupe Dallaire souhaite y développer 6500 unités résidentielles. Régis Labeaume s’est dit prêt à accompagner le promoteur afin de l’aider à « tricoter un projet révolutionnaire d’habitation et de valorisation des terres ».

Maintenant qu'on a eu cette réponse-là du gouvernement, on va aller plus loin dans la démarche.

Régis Labeaume, maire de Québec

« Je suis bien ouvert »

Le maire croit être en mesure de démontrer au ministère des Affaires municipales que l’accueil des nouveaux ménages passe par l’élargissement du périmètre urbain, entre autres sur les terres des Sœurs de la Charité.

Si le gouvernement tient absolument à préserver ces terres agricoles, il devra lui soumettre une autre option, prévient Régis Labeaume.

« Si on nous fait la preuve […] qu'on est capable d'installer les 33 000 nouveaux foyers qui s'en viennent, moi, je suis bien ouvert. Il va falloir juste nous expliquer où on les installe, avec un produit de maisons en rangées ou de maisons unifamiliales. »

Avec la collaboration d’Olivier Lemieux et de Nicolas Vigneault

Québec

Politique municipale