•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les médecins spécialistes s’inquiètent des impacts du gel de leur rémunération sur les soins aux patients

La présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, Diane Francoeur, répond aux questions des journalistes lors d'une conférence de presse le 20 décembre 2017.

La présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, Diane Francoeur.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après l'annonce du gel de leur rémunération par le premier ministre François Legault, les médecins spécialistes s'inquiètent de l'accessibilité aux soins des patients. Radio-Canada a appris que l'entente prévoyait le versement de montants d'argent au début de l'année 2019, dont une partie est prévue pour l'amélioration de l'accès aux services spécialisés.

Un texte de Véronique Prince, correspondante à l’Assemblée nationale

La Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) affirmait dans un communiqué mercredi que « l’entente en vigueur ne prévoit aucune augmentation de la rémunération pour les médecins spécialistes jusqu’en 2023 ».

Le syndicat estime maintenant que 125 millions de dollars doivent être déboursés au début de l’an prochain. De cette enveloppe, 60 millions de dollars seraient prévus pour la rémunération des fonctions médico-administratives, soit le salaire des médecins qui assument également des tâches de direction, comme les chefs de départements.

Les 65 millions de dollars restants seraient prévus pour des mesures visant à améliorer l’accessibilité aux services spécialisés. Ces mesures, qui permettraient d’assurer une meilleure couverture dans les régions du Québec, concernent notamment le dossier médical électronique en cabinet, les consultations électroniques et la mise en place de comités de diagnostic et de traitement du cancer.

Depuis que le premier ministre François Legault a annoncé cette semaine que les nouvelles augmentations prévues dans l’entente seront placées en fiducie, la FMSQ se demande si cet argent, destiné aux soins, sera gelé. Le syndicat a fait part de ses inquiétudes à Radio-Canada, sans accorder d’entrevue.

Ne pas couper dans les services

François Legault et Christian Dubé devant des micros, dans un corridor de l'Assemblée nationale.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

François Legault a confié au président du Conseil du Trésor, Christian Dubé, le mandat de revoir la rémunération des médecins spécialistes.

Photo : Radio-Canada

François Legault a réagi à la sortie de la Fédération des médecins spécialistes du Québec en assurant qu’il n’entendait pas couper dans les services à la population.

« Les services qui sont prévus pour être améliorés vont rester prévus et vont rester dans le plan. Il y aura des négociations. On aura l'occasion dans les prochaines semaines, après avoir rencontré la FMSQ, de faire le point sur ces sommes qui sont prévues d'ici 2023. Mais, il n'est pas question de couper quelque service et quelque augmentation de services qui étaient prévus dans cette entente », a-t-il déclaré.

M. Legault n’a pas voulu s’avancer sur les détails de l’entente, mais il a néanmoins confirmé son intention de geler la rémunération des médecins spécialistes.

« Je préfère vous revenir concernant les chiffres parce que c'est très complexe. Ce qu'on dit c'est que concernant les tarifs, il y a un gel, donc il n'y aura pas, pour le volume actuel, plus d'argent que ce qui est donné d'ici 2023, pour ce qui est des volumes. Ça va être discuté avec la FMSQ », a-t-il affirmé.

Le Conseil du Trésor se veut rassurant

Le président du Conseil du Trésor, Christian Dubé, a sollicité une rencontre avec son équipe de négociation mardi prochain.

En attendant cette rencontre, son cabinet n’est pas en mesure de confirmer qu’un montant de 125 millions de dollars doit être versé au début de l’année 2019 et qu’une partie de cette enveloppe servira à améliorer l’accès aux services spécialisés.

Le cabinet ne peut pas non plus confirmer si cette enveloppe sera gelée. Le ministre Dubé doit d’abord déterminer avec les négociateurs quels versements sont prévus et à quelles fins ils sont déboursés.

On nous indique cependant que le gouvernement Legault sera sensible à la question de l’accessibilité aux soins et qu’il s’agira d’une préoccupation particulière au moment de déterminer quels montants d’argent seront placés en fiducie.

« Je ne suis pas capable de vous dire aujourd’hui de quel montant on parle, mais je pense qu’il faut regarder aussi l’aspect des services. C’est pour ça que je veux m’asseoir avec nos négociateurs et avec  McCann », a répété Christian Dubé, jeudi, à RDI matin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !