•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une sommité mondiale en criminalistique débarque à l'UQTR

La chercheuse Shari Forbes au micro dans un point de presse à l'UQTR

La chercheuse australienne Shari Forbes chapeautera la nouvelle chaire de recherche en thanatologie forensique de l'UQTR.

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Bouchard

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La professeure australienne Shari Forbes, une sommité mondiale en criminalistique, sera à la tête d'une nouvelle chaire de recherche sur la décomposition des corps humains à l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

Les travaux de la chaire de recherche en thanatologie forensique se feront au sein de la première installation extérieure de décomposition humaine en pays nordique, qui appartient à l’UQTR.

Shari Forbes a elle-même lancé en Australie la seule installation de décomposition humaine en dehors des États-Unis.

Le nouveau laboratoire extérieur de l’UQTR sera situé dans un endroit discret et sécurisé, dont l’emplacement demeure à confirmer.

Le programme de don de corps du Département d’anatomie de l’UQTR permettra aux nouvelles installations d’avoir accès à des cadavres humains.

Des microscopes dans un laboratoire de l'UQTRAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les microscopes de ce laboratoire de criminalistique à l'UQTR serviront aux chercheurs qui travailleront avec Shari Forbes.

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Bouchard

Les recherches menées par Shari Forbes et ses collaborateurs permettront d’en savoir plus sur la façon dont les conditions environnementales et climatiques au Canada influencent la décomposition d’un cadavre humain.

Les résultats de ces études seront d’une grande utilité pour les policiers, notamment pour les enquêtes sur les homicides et les personnes disparues.

La nouvelle recherche de l’UQTR en thanatologie forensique sera financée par les gouvernements du Québec et d’Ottawa, ainsi que la Fondation de l’UQTR.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !