•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conflit de travail à l'ABI : le ministre Boulet rencontre les médiateurs

Photos juxtaposées de Jean Boulet et Lucien Bouchard

Le ministre du Travail, Jean Boulet, et le médiateur dans le conflit de travail à l'ABI, Lucien Bouchard, vont faire le point.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le nouveau ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a rencontré les médiateurs dans le conflit de travail à l'Aluminerie de Bécancour inc. (ABI).

Les médiateurs Lucien Bouchard et Jean Nolin l’ont informé dans les moindres détails du dossier d'ABI et du lockout qui perdure depuis près de 10 mois.

Le ministre Boulet, qui est aussi un avocat spécialiste en droit du travail, confirme que des rencontres auront lieu au cours des prochains jours avec la direction locale de l'usine et l'exécutif du syndicat. Il veut établir un calendrier d'échanges entre les parties.

Jean Boulet estime que la conjoncture est favorable au règlement du conflit avec l'arrivée d'un nouveau gouvernement.

Le ministre disait vouloir être mis au courant des plus récents développements dans le dossier avant d’envisager les moyens que son gouvernement pourrait prendre pour régler le conflit.

Sans élaborer, Jean Boulet a affirmé que des « mécanismes alternatifs » pourraient être déployés dans le but de mettre fin au lock-out.

Les négociations entre la direction de l’ABI et le Syndicat des métallos sont au point mort. En septembre dernier, le médiateur Lucien Bouchard avait suspendu le processus de médiation.

Les syndiqués ont interpellé le nouveau gouvernement de François Legault, lui demandant d'intervenir rapidement dans le conflit de travail.

Le conflit s’est envenimé au cours des dernières semaines

Le conflit de travail à l’ABI s'est récemment envenimé. Lundi, on apprenait que la direction de l'entreprise avait déposé une plainte à la police de Trois-Rivières pour dénoncer une quarantaine de syndiqués qu'elle accuse d'intimidation et de vol d'informations.

Le syndicat des travailleurs de l'ABI a réfuté ces allégations.

Ce n’est pas la première fois que le conflit de travail s’envenime. Depuis l’été, plusieurs cadres de l’ABI se sont plaints à la police de la présence de syndiqués en train de manifester devant leur résidence privée.

La direction de l'usine a aussi été montrée du doigt pour avoir eu recours à des briseurs de grève.

Mauricie et Centre du Québec

Relations de travail