•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manque de médecins à la seule superclinique de Sherbrooke

La Clinique des médecins d'urgence est la seule superclinique de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La seule superclinique de Sherbrooke manque de médecins et peine à répondre à la demande. La Clinique des médecins d'urgence aurait la capacité d'accueillir deux, voire trois fois plus de patients.

La direction de l'endroit peine à recruter des médecins dans un contexte de pénurie de médecins de famille.

Aussi, compte tenu l'organisation des soins de santé, les médecins de famille travaillent aussi aux urgences, font des accouchements, gèrent des hospitalisations de longue durée, entre autres. Plusieurs n'ont pas nécessairement de temps ou d'intérêt à accorder aux cliniques.

La Clinique des médecins d'urgence, qui est située dans l'est de la ville, a été nommée superclinique il y a un an. Elle est ouverte 12 heures par jour, et ce, 365 jours par année.

Dans le meilleur des mondes, il y aurait en tout temps trois médecins le jour et trois médecins le soir. À l'heure actuelle, il y en a souvent un ou deux pendant le quart de jour, et la même chose le soir.

Les médecins en poste sont donc complètement débordés. Ils voient une soixantaine de patients par jour, alors que jusqu'à 150 personnes demandent une consultation.

Depuis le début, on n'a jamais été à pleine capacité. Est-ce que ça se peut que ça arrive? C'est sûr que c'est notre idéal, c'est ce qu'on voudrait. On comprend que les médecins travaillent tous fort ailleurs et il n'y a pas vraiment de nouveaux facturant qui s'en viennent, sauf peut-être en 2019. On prend ce qu'on peut, explique la directrice adjointe à la Clinique des médecins d'urgence, Roxanne Valois.

Cette dernière assure que la clinique tourne bien malgré le manque de médecins. Le reste fonctionne bien. Les effectifs professionnels sont là, les infirmières sont là. On a une belle équipe, mais si on n'a pas de médecins pour nous aider, on ne peut pas voir autant de patients qu'on voudrait. 

Bouder la médecine familiale

Pour la Fédération des médecins omnipraticiens, le manque de médecins s'explique par la dévalorisation survenue de la profession au cours des dernières années.

Le président de la Fédération, Dr Louis Godin, n'est pas surpris par les problèmes de recrutement que vit la superclinique de Sherbrooke. Malheureusement, selon lui, les futurs médecins boudent la médecine familiale.

À ce sujet, Dr Godin soutien que, l'an dernier, une soixantaine de postes en formation sont restés vacants, alors qu'au début des années 2010, à une époque où des efforts étaient mis pour valoriser cette profession, ils étaient presque tous pourvus.

Cinq nouveaux postes de médecins de famille seront créés à Sherbrooke, en 2019. L'une des priorités du CIUSSS de l'Estrie-CHUS, c'est qu'au moins un de ces médecins souhaite travailler à la superclinique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Établissement de santé