•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Acier : une nouvelle surtaxe d'Ottawa entre en vigueur pour les 200 prochains jours

Des rouleaux d'aluminium.
La surtaxe sur certains produits de l'acier est de 25 %. Photo: La Presse canadienne / Peter Power
Radio-Canada

C'est jeudi qu'est entrée en vigueur une surtaxe de 25 % imposée par le gouvernement fédéral sur certains produits d'acier étrangers afin de soutenir les fabricants canadiens et d'empêcher le dumping. Si le gouvernement Trudeau dit vouloir stabiliser le marché, certains producteurs aimeraient plutôt que le conflit commercial avec les États-Unis soit réglé rapidement.

Les mesures avaient été annoncées il y a environ deux semaines.

Elles s'appliquent sur sept produits, allant des barres d'armature pour béton au fil machine.

La taxe s'appliquera à ces produits lorsqu'ils sont importés au-delà des quotas canadiens.

Ottawa entend ainsi stabiliser le marché, puisque ces importations ont augmenté depuis que les États-Unis ont annoncé des tarifs sur l'acier canadien.

La mesure sera en vigueur durant 200 jours, jusqu'à ce que le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, reçoive les conclusions du Tribunal canadien du commerce extérieur.

Syndicats satisfaits en partie

Les syndicats de travailleurs de l'acier auraient aimé voir de telles mesures plus tôt. Malgré tout, ils les accueillent favorablement.

C'était essentiel que le gouvernement prenne ces mesures extraordinaires pour protéger le marché canadien, donc oui ça va nous aider beaucoup, indique l'adjoint au directeur national du syndicat des Métallos, Mark Rowlinson.

L'Association canadienne des producteurs d'acier avait aussi très bien accueilli l'annonce des mesures.

Difficultés à venir

M. Rowlinson souligne toutefois que tant que la guerre commerciale entre les États-Unis et le Canada se poursuit, l'industrie canadienne ne pourra exceller.

On ne va pas voir de la stabilité dans l'industrie au Canada, tant que les tarifs imposés par les États-Unis ne seront pas éliminés.

Mark Rowlinson, adjoint au directeur national du syndicat des Métallos

Même son de cloche du côté de Peter Warrian, un expert de l'industrie de l'acier qui enseigne à l'Université de Toronto.

Nous allons avoir une période de turbulence de plusieurs années dans cette industrie, soutient le professeur.

Il pense que le Canada peut tout de même tirer son épingle du jeu grâce à ses technologies de pointe dans le domaine.

Un homme en complet-cravate sourit à la caméra. L'homme d'affaires de Windsor Barry Zekelman Photo : Radio-Canada / Meg Roberts/CBC

Entrepreneur furieux

L'homme d'affaires canadien Barry Zekelman, qui possède une usine de matériaux en acier au Canada et 14 aux États-Unis, n'est pas d'accord avec le plan du gouvernement Trudeau.

Le gouvernement libéral est pris avec la tête dans le sable et c'est vraiment une atrocité, affirme le dirigeant de Zekelman Industries.

Il dit que le Canada et les États-Unis doivent plutôt travailler ensemble afin de contrer les grands pays producteurs comme la Chine, qui produit la moitié de tout l'acier de la planète.

Environ 22 000 Canadiens travaillent dans l'industrie de l'acier. Ce secteur représente 15 milliards de dollars par année.

Métaux et minerais

Économie