•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les promoteurs du Club Med de Charlevoix vont rencontrer des opposants

Le Club Med Québec Charlevoix doit voir le jour en 2020.
Le Club Med Québec Charlevoix doit voir le jour en 2020. Photo: Club Med
Radio-Canada

Le projet de Club Med Québec Charlevoix sera bientôt au cœur d'une série de « rencontres thématiques » lors desquelles plusieurs organismes et citoyens pourront se prononcer. Des opposants au projet ont même été conviés, mais certains affirment que c'est trop peu, trop tard.

Un texte d’Alexandre Duval

Pour organiser les rencontres, Groupe Le Massif s’est adjoint les services de la firme de relations publiques H+K Stratégies. Quatre séances doivent avoir lieu dans la semaine du 5 novembre, avec un thème différent chaque fois : environnement, tourisme, développement économique et cohabitation locale.

Ces derniers jours, divers groupes et des citoyens ont donc reçu des invitations. Dans une copie obtenue par Radio-Canada, Groupe Le Massif et Club Med Québec Charlevoix disent vouloir « communiquer de façon plus régulière avec la communauté ».

« Ces rencontres seront l’occasion de faire le point sur l’avancement du projet, de répondre à vos questions et d’écouter vos préoccupations », peut-on lire.

À sa grande surprise, l’une des opposantes au projet de Club Med Québec Charlevoix, Véronique Tanguay, a reçu une invitation pour la rencontre qui portera sur l’environnement.

Si elle compte se présenter à la séance, Mme Tanguay s’interroge sur le moment choisi pour rencontrer la population.

Est-ce une simple démarche d’acceptabilité sociale de la part du Club Med et Groupe Le Massif ou est-ce une réelle volonté de prendre en considération la parole des opposants?

Véronique Tanguay, opposante au projet de Club Med Québec Charlevoix

Une démarche critiquée

Le mois dernier, Radio-Canada révélait que Groupe Le Massif avait commis un manquement à la Loi sur la qualité de l’environnement dans ses premiers travaux liés à l’implantation du Club Med.

Des citoyens s’inquiétaient aussi du sort de la forêt du Massif, où des coupes d’arbres ont commencé dans un secteur où se trouvent des érables d’âge vénérable.

Un autre opposant au projet, François Lessard, a aussi reçu une invitation pour l'une des rencontres. Il affirme néanmoins que le mal est déjà fait.

François Lessard François Lessard Photo : Radio-Canada

« Groupe Le Massif et Club Med mettent encore la charrue devant les bœufs! Il y a eu des travaux qui ont débuté cet été, ça s’est poursuivi cet automne », dit-il.

« Je pense qu’habituellement, dans les grands projets, c’est le genre d’opération qu’on mène bien avant d’avoir débuté les travaux! »

M. Lessard compare la série de rencontres thématiques à « une opération de relations publiques afin de récupérer les dégâts qui ont déjà été causés ».

Les érables, on ne pourra pas les recoller avec ça!

François Lessard, opposant au projet de Club Med Québec Charlevoix

Apporter de l’expertise

Divers groupes pourront par ailleurs profiter des rencontres pour faire part de leur expertise. C’est le cas de l’Organisme de bassins versants Charlevoix-Montmorency, qui compte saisir l'occasion.

Le directeur, Jean Landry, s’est dit « flatté » de l'invitation reçue. ll soutient ne pas avoir assez d’information pour se prononcer sur la façon dont les promoteurs agissent et affirme ne pas avoir de position concernant le projet.

« Ce qu'on fait, c'est qu'on essaie de voir quel est l'impact d'un projet comme ça sur les usages de l'eau. On n’est ni pour ni contre. On est là pour apporter de l’information supplémentaire que les citoyens ou le Groupe [Le Massif] n’auraient pas. »

Si on peut contribuer à la compréhension des impacts d’un projet semblable, ça va nous faire plaisir.

Jean Landry, directeur de l'Organisme de bassins versants Charlevoix-Montmorency

D’autres rencontres

Outre ces séances thématiques, Groupe Le Massif rencontrera la MRC de Charlevoix le 31 octobre pour répondre à diverses questions et effectuer une mise à jour sur le projet de Club Med.

De plus, une rencontre d’information publique aura également lieu à la fin de l’automne.

« Les détails relatifs à celle-ci seront communiqués dans les prochaines semaines », a mentionné par courriel la chef de service au marketing du Massif, Katherine Laflamme. Cette dernière n’a toutefois pas commenté les critiques formulées par les opposants.

Le Club Med Québec Charlevoix est un projet de 120 millions de dollars. Un complexe hôtelier comprenant plus de 300 chambres réparties sur 7 étages doit être construit au pied du Massif, à Petite-Rivière-Saint-François, et ouvrir ses portes en 2020.

Québec

Environnement