•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Royalmount : sur le terrain, les travaux ont déjà commencé

Une maquette du projet.

Carbonleo travaille depuis plus de trois ans sur cet immense projet.

Photo : Carbonleo

Radio-Canada

Plus de trois ans après le dévoilement du projet Royalmount, les préparatifs ont débuté en vue d'accueillir cet important complexe commercial et résidentiel, qui sera érigé à l'intersection des autoroutes 15 et 40, en plein coeur de Montréal.

Les travaux de démantèlement des immeubles situés au 8400 et au 8600 boulevard Décarie sont déjà en cours, a fait savoir Carbonleo – la firme chargée du projet – dans un communiqué transmis aux médias jeudi.

« Pas moins de 80 % des matériaux, tels que le béton, le bois, le verre, l'acier, le cuivre et l'aluminium, seront récupérés sur les lieux et recyclés », promet-on, ajoutant que les immeubles du 8300 et du 8500 Décarie seront pour leur part « préservés en vue de leur intégration éventuelle au projet ».

Les travaux de construction comme tels devront quant à eux commencer au printemps 2019. Mais ils pourraient s'échelonner sur 10 ans, voire 15 ans.

Une fois terminé, le mégacentre de 3 millions de pieds carrés regroupera près de 200 boutiques, une centaine de restaurants, cinq hôtels, quatre tours à bureaux, deux salles de spectacle et un parc aquatique. Il comprendra, à son échelle, tous les services et toutes les composantes d’une ville et d’une communauté, font valoir ses promoteurs.

Le complexe Royalmount sera construit au coeur de l'île, dans un secteur que les promoteurs ont baptisé « le nouveau Midtown de Montréal », reprenant ainsi une expression à la mode, déjà utilisée dans d'autres grandes villes du monde, comme Manhattan, Tokyo et Toronto.

En théorie, le projet devrait faire la part belle aux piétons et aux cyclistes. Il devrait aussi être relié au métro de la Savane.

Le Royalmount sera construit à l'angle des autoroutes 40 et 15, mais la première pelletée de terre n'aura pas lieu avant longtemps.

Le Royalmount sera construit à l'angle des autoroutes 40 et 15, mais la première pelletée de terre n'aura pas lieu avant longtemps.

Photo : Google Earth

Claude Marcotte, vice-président exécutif chez Carbonleo, admet que le mégacentre risque d'augmenter la congestion routière dans un secteur déjà très achalandé, mais il assure que des mesures seront mises en place pour limiter les impacts.

« On a la chance d'être propriétaires de la périphérie du réseau, donc on est en mesure d'ajouter des voies de circulation et autres », a-t-il expliqué jeudi matin sur ICI Première.

Une maquette du projet.

Royalmount changera complètement le visage du « Midtown de Montréal ».

Photo : Carbonleo

À l'Hôtel de Ville de Montréal, l'administration de Valérie Plante – qui se disait préoccupé par ce projet, notamment en raison des impacts sur la circulation et la vitalité commerciale des quartiers adjacents – est maintenant favorable au projet, selon M. Marcotte.

« On voit qu’un parti qui accède au pouvoir gagne beaucoup en maturité, a-t-il dit. Et ils ont accès à des services, comme l’urbanisme, la circulation, les parcs, des gens avec qui l'on travaille depuis trois ou quatre ans. Ils se sont rendu compte que c’était un projet important pour Montréal et qui contribuera à limiter les fuites commerciales vers les banlieues. »

Interrogée sur le sujet en fin de journée, la mairesse a toutefois apporté d'importantes nuances. « Je pense que M. Marcotte, ce matin, peut-être qu'il n'avait pas pris son café, parce que j'avoue qu'il a répondu très hâtivement. On a une très, très bonne collaboration, et c'est vrai que ce projet-là est fort intéressant, mais [...] ce qui est important, c'est de suivre le processus en cours. On n'est pas contre le projet, mais on a toujours émis certaines réserves au niveau, entre autres, de la circulation, et le fait qu'on souhaiterait que ce soit un milieu de vie – pas juste un milieu qu'on fréquente, mais un milieu qu'on habite, entre autres. »

Mme Plante dit attendre les recommandations d'une commission permanente de la Ville de Montréal avant de demander au conseil municipal de se prononcer sur le projet.

Cela étant dit, le complexe Royalmount sera bâti sur le territoire de la ville de Mont-Royal, qui a depuis longtemps donné son aval aux promoteurs.

Le projet repose sur un financement privé. Pour le mener à bien, Carbonleo s'est allié avec L Catterton Real Estate, une vaste entreprise de placements privés orientés vers les biens de consommation.

Grand Montréal

Immobilier