•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les commandes de cannabis « dépassent toute attente » en Ontario

Un homme scannant un produit.
Le centre de distribution du cannabis en Ontario Photo: Société ontarienne du cannabis
Radio-Canada

Alors que des Ontariens se plaignent de la lenteur du service de la Société ontarienne du cannabis (OCS), le ministre des Finances Vic Fedeli assure que la société d'État responsable de la vente du cannabis dans la province travaille jour et nuit pour répondre à la demande.

Un texte d'Eve Caron

L'OCS dit avoir traité « plus de 100 000 commandes » en ligne depuis la légalisation du cannabis au Canada le 17 octobre dernier.

Elle assure qu’elle ne manque pas de produits. Or, sur le site, on peut voir que certaines quantités de produits ne sont plus disponibles.

Une page web de la Société ontarienne du cannabis (OCS).La Société ontarienne du cannabis (OCS) annonce sur son site qu'à cause de « la demande extrêmement forte et des complications liées à la situation de travail à Postes Canada, les délais de livraison pourront être plus longs que prévu ». Photo : Société ontarienne du cannabis

Radio-Canada rapportait mercredi qu’une commande passée le jour de la légalisation n’avait toujours pas été reçue.

Le ministre ontarien des Finances, Vic Fedeli, explique que toutes les prédictions faites concernant la consommation de cannabis étaient basées sur des données douteuses.

Devinez quoi? Les criminels nous ont menti! Ils n’ont pas rapporté leurs ventes correctement, imaginez-vous.

Vic Fedeli, ministre des Finances de l'Ontario

M. Fedeli ajoute que le nombre de commandes « dépasse toute attente, de loin ».

Grève à Postes Canada

La Société ontarienne du cannabis dit aussi avoir été touchée par la grève tournante des travailleurs de Postes Canada qui a touché Windsor lundi et la grande région de Toronto mardi et mercredi.

Selon Vic Fedeli, un plan d'action a été mis sur place au cas où une grève générale serait déclenchée. Toutefois, il ne veut pas préciser la nature de ce plan.

Le chef du Parti vert et député, Mike Schreiner, croit pour sa part que le gouvernement a échoué dans ce dossier.

« L’objectif numéro un de la légalisation du cannabis, c’était de se débarrasser du marché noir. Si l’on ne peut pas y avoir accès légalement avec le site web du gouvernement, les gens se tourneront donc vers le marché noir. Ce n’est pas correct », conclut Mike Schreiner.

Toronto

Drogues et stupéfiants