•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marilou Craft ou le vertige de la lecture

Marilou Craft en gros plan de trois quart, devant un micro, un casque sur la tête, souriant. Elle porte un anneau dans le nez.
Marilou Craft Photo: Radio-Canada / Philippe Couture
Radio-Canada

Marilou Craft n'a pas peur de débattre. L'été passé, elle s'est retrouvée au coeur de la controverse sur l'appropriation culturelle soulevée par le spectacle SLĀV, au sujet duquel elle a été la première à tirer la sonnette d'alarme.

Quelques mois plus tôt, c'est dans l'ombre qu'elle a épluché des centaines de textes soumis au Prix de la nouvelle Radio-Canada dans l'espoir de découvrir une voix unique. Portrait express d'un esprit libre et affûté.

Jeune trentenaire, Marilou Craft est née à Montréal, a grandi à Laval, puis est revenue à Montréal, où elle vit toujours. Depuis ses études en théâtre, elle a surtout travaillé et écrit sur les œuvres des autres et porte plusieurs chapeaux dans le milieu des arts vivants : conseillère artistique et dramaturgique, programmatrice, critique, chroniqueuse, médiatrice, auteure ou performeuse.

La poésie du droit

Marilou Craft est également étudiante en droit, et lit beaucoup de jugements issus de tribunaux canadiens. Étonnamment, elle en recommande la lecture : plusieurs juges, selon elle, sont aussi de fines plumes!

Sa pratique personnelle est quant à elle plus intime, discrète. Elle croît « timidement ».

Je m’intéresse à l’inintéressant. Au petit, au détail, au banal. Aux impressions laissées par l’inaperçu. Aux limites, au flou entre ce qui est et ce qui n’est pas.

Marilou Craft

Le plaisir du mystère

Si elle a accepté l'an passé de faire partie du comité de sélection pour le Prix de la nouvelle Radio-Canada, c'est pour « le plaisir du mystère ».

L’idée de partir à la découverte d’une multitude de plumes, sans repère, sans métadonnée, par la lecture de textes qui devaient « parler pour eux-mêmes » l'a attirée.

Avec le recul, elle estime qu'elle n'a pas « jugé » des œuvres, mais plutôt vécu une expérience et tenté d’en rendre compte le plus fidèlement possible.

Je me sens privilégiée d'avoir vécu [cette expérience].

Marilou Craft

L'art de la miniature

Selon elle, le propre de la nouvelle, c’est la création d’un univers en quelques pages seulement. « Il n’y a que peu d’espace pour l’installer, et pourtant il s’y déploie tout entier, comme un navire construit dans une bouteille. L’équilibre y est délicat, mais essentiel. Quand ça marche, ça semble flotter comme par magie, sans effort. C’est fascinant. »

En lisant de nombreux textes anonymes, elle a aussi pu découvrir que les plumes tendaient à se faire écho, que des liens se tissaient entre les plus proches comme les plus distantes.

De la difficulté de communiquer à celle de s’affirmer, de la réalité du vieillissement à son incidence, il semble que bien des réalités sont partagées par davantage de personnes que l’on pourrait croire. C’est effrayant et rassurant à la fois. Mais j’ai aimé ce vertige.

Marilou Craft
Prix de la nouvelle inscrivez-vous maintenant

Livres

Arts