•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mobilisation étudiante s'organise en Outaouais pour exiger des stages rémunérés

Le Cégep de l'Outaouais (automne 2015).

Le Cégep de l'Outaouais (automne 2015).

Photo : Radio-Canada / ICI Radio-Canada/Jean-Sébastien Marier

Radio-Canada

Les étudiants du Cégep de l'Outaouais pourraient déclencher une grève générale illimitée pour forcer le gouvernement Legault à rémunérer l'ensemble des stages dans tous les programmes d'études postsecondaires.

L'Association générale des étudiants du Cégep a adopté un plan d'action mercredi, qui prévoit notamment un jour de grève le 21 novembre prochain.

Un plan d'action similaire a déjà été adopté par 16 autres associations étudiantes un peu partout au Québec. Leur slogan : « Pas de salaire? Pas de stagiaire! »

Natasha Saint-Denis, étudiante au Cégep de l'Outaouais et membre du Comité pour la rémunération des internats et des stages du Cégep de l'Outaouais (CRISCO), dit qu'il est temps de rémunérer les stagiaires pour leur travail.

Il est important d’avoir cette rémunération pour tous les stages à un niveau équitable, mais pas juste une rémunération, il faut avoir les droits en tant que travailleur pour avoir accès aux assurances, a expliqué Mme Saint-Denis.

Il faut bien se le rappeler, les stages non rémunérés se retrouvent souvent dans des programmes traditionnellement féminins, entre guillemets, soins infirmiers, éducation à l’enfance, éducation spécialisée, travail social, pratique sage-femme ne sont pas rémunérés et à l’inverse, des programmes masculins, avocat ou comptabilité, le sont.

Natasha Saint-Denis, étudiante au Cégep de l'Outaouais

En Outaouais, le Regroupement des étudiantes et étudiants en travail social et de l’Association étudiante du module d’éducation de l'Université du Québec en Outaouais (UQO) ont déjà adopté un plan d’action qui pourrait mener à une grève générale cet hiver. Plusieurs votes semblables sont prévus ailleurs au Québec au cours des prochaines semaines.

Le dernier des quatre stages des étudiants en enseignement sera payé

Au cours des prochains mois, les étudiants en enseignement seront rémunérés pour leur dernier stage. Après de longues revendications, chaque étudiant universitaire obtiendra une bourse de 3900 $, qu'il réussisse le stage ou non.

Stéphanie Gilbert, étudiante en enseignement et militante au Comité pour la rémunération des internats et des stages de l'UQO, se réjouit des gains obtenus pour les étudiants en enseignement même si tous les détails ne sont pas encore connus, mais elle souhaiterait que tous les stages en enseignement soient rémunérés.

Les étudiants sont actifs pendant leur stage, ce que nous faisons à de la valeur, les stagiaires sont des travailleurs compétents, de ne pas reconnaître la valeur de leur travail c'est injuste, a-t-elle précisé.

De nombreux programmes ne paient toujours pas leurs stagiaires, c'est le cas notamment en sciences infirmières, en psychoéducation et en travail social.

Une première confrontation entre le mouvement étudiant et la CAQ

La coalition pour la rémunération des stages qui regroupe plusieurs régions du Québec lance un ultimatum au gouvernement de la Coalition avenir Québec, sommant ce dernier de mettre en place un salaire pour tous les stages, faute de quoi une grève générale illimitée pourrait être déclenchée au début de l’année 2019.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Éducation