•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec maintient le programme de vaccination contre la grippe pour les groupes moins à risque

Cibler la principale souche virale de la grippe
Les groupes d'enfants de 6 à 23 mois et d'adultes de 60 à 74 ans, en bonne santé, pourront toujours se faire vacciner gratuitement. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Alors que des experts de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) recommandaient la modification du programme de vaccination contre la grippe, la ministre de la Santé, Danielle McCann, a annoncé jeudi son maintien intégral.

Ainsi, les groupes d'enfants de 6 à 23 mois et d'adultes de 60 à 74 ans, en bonne santé, pourront toujours se faire vacciner gratuitement, tout comme les femmes enceintes qui sont à leur 2e et 3e trimestres de grossesse, les enfants de 2 à 17 ans atteints de certaines maladies chroniques et les adultes ayant une maladie chronique.

La ministre de la Santé revient donc sur une mesure qui découlait d'une étude menée sur le programme de vaccination par l'INSPQ et qui recommandait la fin de la vaccination gratuite pour les groupes moins à risque.

L'Institut se basait sur des données récentes qui stipulent que les personnes de 60 à 74 ans et les bébés en santé courent 6 à 10 fois moins de risques d'être hospitalisés lorsqu'ils contractent la grippe.

Si le ministère avait suivi l'avis de l'Institut, le changement aurait touché quelque 300 000 personnes, ce qui n'aurait eu pratiquement aucune incidence sur les caisses de l'État.

Cette campagne, qui se déroule cette année sur le thème Nous ne sommes pas tous égaux face à la grippe, commencera le 1er novembre et se poursuivra jusqu'à la mi-décembre.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux rappelle à cette occasion que les complications liées à la grippe peuvent avoir de graves conséquences chez les personnes les plus vulnérables.

Il assure que la vaccination demeure le meilleur moyen pour les malades chroniques et les personnes âgées de se protéger.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vaccination

Santé