•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Aucun intérêt » pour l'exploration d'hydrocarbures à Anticosti, dit Legault

M. Legault répond aux questions des journalistes.

Le premier ministre du Québec, François Legault

Photo : Radio-Canada / Cimon Leblanc

Radio-Canada

Le premier ministre du Québec a fait volte-face en affirmant qu'il n'y avait « aucun intérêt » de la part de son gouvernement à relancer l'aventure des hydrocarbures sur l'Île d'Anticosti.

Dans une mêlée de presse à la sortie du conseil des ministres mercredi après-midi, François Legault a assuré qu'il n'y avait pas de projet sur la table en ce moment.

Il n'y a aucun intérêt de notre part, il n'y a pas de projet sur la table, c'est une question hypothétique.

François Legault, premier ministre du Québec

Plus tôt dans la journée, le ministre des Ressources naturelles, Jonatan Julien, a quant à lui déclaré que son gouvernement allait examiner les projets s'il y en avait.

Le principal élément, c'est l'acceptabilité sociale. S'il n'y a pas de projet actuellement, c'est difficile d'évaluer quelque chose qui n'existe pas, a avancé le ministre.

Selon le maire de la municipalité de L'Île-d'Anticosti, John Pineault, le dossier était déjà réglé depuis un bon moment.

C'est aussi ce que la CAQ avait laissé entendre en campagne électorale, en répondant dans un questionnaire de Nature Québec, que si d'autres projets pétroliers venaient à être présentés prochainement, un gouvernement de la CAQ sera ouvert à les évaluer à leur mérite.

Le préfet de la MRC de la Minganie, Luc Noël, salue la déclaration de François Legault. Il considère que reprendre l'exploration pétrolière à Anticosti aurait constitué un recul pour la région.

Il n'y avait aucune acceptabilité sociale en Minganie sur ce projet-là, dit-il. Cela nous reculerait dans le temps relativement à notre orientation de développement en Minganie.

Luc Noël ajoute qu'il croit que la volonté du premier ministre de reprendre l'exploration pétrolière à Anticosti était peut-être liée à sa méconnaissance du dossier.

Quant aux démarches menées par la municipalité de L'Île-d'Anticosti pour l'inscrire au Patrimoine mondial de l'UNESCO, François Legault a affirmé qu'il allait suivre le processus. Il s'agit d'une autre bonne nouvelle, selon Luc Noël.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Industrie pétrolière