•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Seulement un Winnipégois sur deux a voté

Un panneau indiquant un bureau de vote.

Les élections municipales se sont déroulées à Winnipeg, mercredi.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les Winnipégois ont choisi de renouveler le mandat de leur maire et de maintenir la fermeture de l'intersection la plus célèbre du pays, mais moins de la moitié des personnes autorisées à voter sont allées aux urnes pour faire entendre leur voix.

Un peu plus 216 000 bulletins ont été déposés lors des élections municipales, mercredi, selon un communiqué de la Ville de Winnipeg. Cela représente un taux de participation de 42,33 % et 20 000 votants de moins que lors du dernier scrutin.

Selon le site Internet de la Ville de Winnipeg, la dernière fois que le taux de participation a été aussi bas, c'était lors des élections municipales de 2006, lorsque seulement 38,2 % des électeurs ont exercé ce droit.

Plus de 235 000 Winnipégois se sont prononcés en 2014, avec un taux de participation de 50,23 % et il s'agit du plus grand nombre de votes prononcés lors d'une élection municipale à Winnipeg, selon le résultat officiel des élections de 2014 publié par la Ville.

En 2010, 213 321 Winnipégois avaient voté, ce qui représente un taux de participation de 47,1 %, toujours selon les résultats officiels de ces élections.

« Ces gens ont de la difficulté, beaucoup plus qu'aux élections fédérales ou provinciales, à savoir quels sont les enjeux, pour qui ils doivent voter, et quels sont les liens qui existent entre ce que le maire propose et ce que les conseillers municipaux proposent. Est-ce que c'est la même chose ou quelque chose de complètement différent? », explique Caroline Andrew, directrice du Centre d'études en gouvernance à l'Université d'Ottawa.

Elle souligne qu'il n'est pas toujours facile d'avoir des informations sur les candidats.

« Très souvent, les informations qu'on nous donne [sur les candidats] ne sont pas utiles. C'est un bon père de famille, une bonne mère de famille, il agit au sein de sa communauté, mais on ne sait pas du tout ce qu'il veut faire », ajoute Caroline Andrew.

Elle défend en revanche l'importance du vote au sein des municipalités.

« C'est très important pour les municipalités, car il s'agit de services de base qui ont un impact sur la vie quotidienne des gens », rappelle-t-elle.

Caroline Rowe, une Winnipégoise rencontrée dans le centre commercial situé sous l'intersection Portage et Main, reconnaît ne pas avoir voté mercredi. Elle avait pourtant voté en 2014.

« Je n'ai pas fait vraiment fait attention aux candidats ni à leur programme, je n'ai pas suivi la campagne, j'avais d'autres priorités dans ma vie. »

Malgré le faible taux de participation, un nombre record d'électeurs a voté par anticipation cette année, a déclaré la Ville.

Environ 39 500 électeurs ont participé au vote par anticipation. Cela représente une augmentation de 30 % par rapport aux dernières élections municipales qui avaient vu 30 619 personnes voter par anticipation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...