•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baleines noires : le MPO accorde un assouplissement aux pêcheurs de Grand Manan

La baleine nage à la surface de la mer.

La baleine noire de l'Atlantique Nord connue sous le numéro de matricule 3843 (photographiée ci-dessus dans le golfe du Sain-Laurent le 6 juin 2018), avait été signalée empêtrée dans de l'équipement de pêche dans la baie de Fundy le 30 juillet.

Photo : NOAA Fisheries Northeast Fisheries Science Center/Peter Duley

Radio-Canada

Des pêcheurs de Grand Manan au Nouveau-Brunswick ont conclu une entente avec le ministère des Pêches et des Océans (MPO) qui pourrait éviter la fermeture complète de la pêche dans les secteurs où se trouvent des baleines noires de l'Atlantique Nord.

Les membres de l’Association des pêcheurs de Grand Manan vont prendre une série de mesures pour réduire le nombre de cordages dans l’eau.

C’est un grand pas en avant et la première entente du genre, selon Melanie Sonnenberg, directrice de programme à l’Association des pêcheurs de Grand Manan. C’est un petit assouplissement, explique-t-elle, tout en reconnaissant que la pêche peut quand même être suspendue en présence de baleines.

Deux pêcheurs sur leur bateau déposent des casiers à homard dans la mer.

Le salaire médian moyen à la MRC du Golfe Saint-Laurent est l'un des plus bas au Québec.

Photo : Radio-Canada / CBC/Kayla Hounsell

Les pêcheurs ont convenu de retirer les bouées de leurs lignes, chaluts et casiers dès qu’une baleine sera signalée.

Ils vont aussi remplacer certains cordages par des lignes plus fines qui doivent se rompre si une baleine s’empêtre.

Une certaine distance sera aussi respectée entre les casiers.

Les pêcheurs de la région croisent des baleines depuis des dizaines d’années, indique Mme Sonnenberg, et ils comprennent qu’ils doivent en faire plus pour les protéger.

La baie de Fundy est un endroit approprié pour tester des mesures intérimaires parce qu’il est moins probable que les baleines s’y trouveront durant la saison du homard, explique un porte-parole du MPO, Jocelyn Lubczuk.

Ces mesures se basent sur les meilleures données scientifiques actuelles au sujet de la présence des baleines dans les eaux canadiennes, selon M. Lubczuk. Les consultations entre les pêcheurs et le ministère vont se poursuivre, ajoute-t-il. Et cela devrait aider les intervenants à trouver un équilibre entre l’activité économique de la pêche et la nécessité de réduire les risques pour les baleines.

Carcasse d'une baleine entourée d'un cordage de pêche et échouée sur une plage.

La mort de cette baleine noire femelle, dont la carcasse a été retrouvée à Miscou au Nouveau-Brunswick, a été causée par l'empêtrement dans un filet de pêche, d'après Pêches et Océans Canada.

Photo : CBC / Shane Fowler

Les pêcheurs de Grand Manan participent aussi à des essais d’un nouvel équipement de pêche non relié à la surface. L’équipement au fond de la mer déploierait une bouée lorsqu'il recevrait un signal acoustique émis du bateau de pêche.

Les eaux profondes et les puissants courants entourant l’île de Grand Manan constitueront un véritable test pour cet équipement utilisé avec succès en Nouvelle-Zélande.

D’après un reportage de Connell Smith

Nouveau-Brunswick

Protection des espèces