•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avenir des bibliothèques : le public exclu de la discussion, dénonce un groupe

En avant-plan un livre ouvert, en arrière-plan une bibliothèque.

Le groupe Save Saskatchewan’s Libraries dénonce que des consultations du gouvernement s’effectuent sans la participation du public.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

Le groupe Save Saskatchewan's Libraries, qui s'oppose aux compressions budgétaires imposées aux bibliothèques de la province, dénonce que des consultations du gouvernement sur le fonctionnement de ces établissements s'effectuent sans la participation du public.

Ces consultations font suite à la volte-face de la province qui a décidé en avril 2017 de rétablir le financement consacré aux bibliothèques supprimé dans son budget précédent.

Le ministre de l’Éducation de l'époque, Don Morgan, avait dit vouloir amorcer une véritable discussion à propos du financement public des bibliothèques et de leur organisation.

La fondatrice du groupe Save Saskatchewan’s Libraries, Christine Freethy, affirme que ce n’est pas le cas à présent et qu'elle craint de nouvelles réductions de financement.

Si c’était vraiment une étude pour améliorer les bibliothèques publiques, tu penserais que ça serait public. Et que le public aurait le droit et l’occasion de participer.

Christine Freethy, fondatrice du groupe Save Saskatchewan’s Libraries

Christine Freethy dit avoir parlé à un représentant du gouvernement, sans obtenir plus de réponses à ses questions. Elle indique que son groupe se mobilisera pour rappeler au gouvernement que les bibliothèques publiques sont importantes en Saskatchewan.

Une femme blanche porte des lunettes et a des cheveux noirs.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les députés de l’Assemblée communautaire fransaskoise acceptent le retour de Christine Freethy parmi eux.

Photo : Radio-Canada

De son côté, la province confirme, dans un courriel, qu’elle a entrepris des séances de discussion avec des intervenants du milieu des bibliothèques, afin d'identifier les rôles et les responsabilités de leurs conseils ainsi que du gouvernement provincial et des municipalités.

Une porte-parole du gouvernement précise que les membres du public peuvent faire parvenir leurs commentaires au conseil de leur bibliothèque locale, qui aura l’occasion de s’entretenir avec le comité au nom des habitants.

L’opposition se joint à la discussion

Dans un communiqué envoyé la semaine dernière, le Nouveau Parti démocratique provincial (NPD) dénonce lui aussi que le gouvernement n’a pas énoncé ses objectifs ou les personnes qu’il consultera pour discuter du futur des bibliothèques publiques.

Une demande d’accès à l’information effectuée par le NPD au sujet des consultations annoncées par le ministre de l’Éducation en 2017 lui est revenue ne contenant presque aucune donnée.

En réponse à la demande, une représentante du gouvernement explique que certaines informations ont été dissimulées, parce qu’elles touchent à des aspects d’analyse et de politique du gouvernement ou encore à des intérêts économiques, et que des informations personnelles pourraient être divulguées.

Une porte-parole du NPD indique que le parti se penchera sans doute sur le sujet davantage au cours de la session législative.

Saskatchewan

Politique provinciale