•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ouverture du nouveau pont Champlain est retardée

Les explications de Louis de Belleval
Radio-Canada

Ottawa reporte de plusieurs mois l'ouverture à la circulation du nouveau pont Champlain, prévue pour le 21 décembre. L'essentiel de la structure du pont devrait être livré comme prévu avant la fin de 2018, mais les travaux d'asphaltage de la chaussée ne pourront se terminer à temps, en raison du froid. Les délais pourraient ainsi s'étirer jusqu'en juin 2019.

Un texte de Thomas Gerbet

Tous les syndiqués ont été conviés à une rencontre pour faire le point sur la situation, jeudi matin. Une conférence de presse suivra, en présence du ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne.

Le nouveau pont Champlain devait être inauguré le 21 décembre et ouvert à la circulation à cette date. Au début du mois d'octobre, Infrastructure Canada maintenait l'échéancier, mais ouvrait la porte à des retards.

« Comme vous le savez, le chantier du nouveau pont est grand et complexe, expliquait Caroline Marchildon, directrice des services consultatifs et ministériels. Le ministère procède à une analyse approfondie de l'impact de la grève des grutiers. »

Le projet est évalué à 4,2 milliards de dollars.

Selon le contrat signé en 2015, de lourdes pénalités seront imposées au consortium de construction si l'ouvrage est terminé après le 21 décembre 2018. Ces amendes peuvent atteindre 100 000 $ de retard par jour les sept premiers jours, et grimper à 400 000 $ par jour après la première semaine.

La société Les Ponts Jacques-Cartier et Champlain inc. a déjà indiqué qu'il en coûterait 10 millions de dollars pour maintenir l'actuel pont Champlain ouvert six mois de plus.

Les mairesses de Brossard et de Montréal déçues

Invitée à réagir à ce retard, la mairesse de Brossard Doreen Assaad se montre « très déçue », car, comme ses citoyens, elles attendait impatiemment l'inauguration. « On est malheureusement obligés d'accepter cette situation, dit-elle. On espère l'ouverture plus tôt que le mois de juin. »

Du côté de Montréal, la mairesse Valérie Plante avoue « une certaine déception », expliquant cette situation par les rudes conditions hivernales et leurs conséquences sur les chantiers. Mme Plante a toutefois déploré le coût du maintien de l’actuel pont. « C’est là où ça fait le plus mal », a-t-elle dit.

Dans un rapport rendu public fin mai, le vérificateur général du Canada, Michael Ferguson, exprimait des doutes sur la livraison de l'ouvrage à temps.

M. Ferguson reprochait à Ottawa d’avoir attendu pour décider enfin de lancer les travaux de construction de la nouvelle infrastructure bien que des problèmes structurels graves menaçaient le pont Champlain depuis plusieurs années.

Un nouveau pont aurait pu être mis en service dès 2015 si la société d'État responsable de l'entretien de l'infrastructure avait tiré la sonnette d'alarme plus tôt, faisait remarquer Michael Ferguson.

Infrastructures

Société