•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Comité olympique veut que Calgary dise oui aux JO, mais n'offre pas plus d'argent

Christophe Dubi, le directeur général des Jeux olympiques répond aux questions des journalistes devant la piste de bobsleigh de Calgary.

Christophe Dubi, le directeur général des Jeux olympiques.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des responsables du Comité international olympique (CIO) sont à Calgary pour promouvoir la candidature de la métropole en vue des Jeux olympiques d'hiver de 2026, alors que le référendum sur la question doit avoir lieu le 13 novembre.

 Un texte de Stéphanie Rousseau

D’entrée de jeu, le directeur général des Jeux olympiques, Christophe Dubi, a dû répondre à des questions sur l’engagement financier du CIO.

« Je ne vais pas commenter un éventuel déficit budgétaire à ce stade, ce sont des spéculations. La seule chose que je peux dire, c’est que le CIO, en tant qu’organisation non gouvernementale et non commerciale, distribue l’ensemble des revenus qui sont générés », a expliqué Christophe Dubi.

La première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, a suggéré lundi que le CIO devrait envisager de contribuer davantage d'argent si Calgary 2026 ne réussit pas à obtenir les 3 milliards de dollars qui doivent venir des trois ordres de gouvernement pour que les Jeux puissent se dérouler.

Pour l’instant, la province a promis 700 millions de dollars, mais ni la Ville de Calgary ni le gouvernement fédéral n’ont encore annoncé leur contribution.

Le CIO a déjà promis l’équivalent de 925 millions de dollars américains, soit l’équivalent de 1,2 milliard en dollars canadiens, pour le déroulement des Jeux olympiques et paralympiques. Un peu moins du tiers du montant est distribué en services, comme l’expertise du CIO.

Pour Mary Moran, la directrice générale de la Société de la candidature de Calgary 2026, la Ville ne doit pas laisser passer une telle occasion.

« Disons-le très simplement : il s’agit d’une des meilleures occasions que la Ville de Calgary a devant elle. Accueillir les Jeux olympiques de 2026 générerait au moins 4,4 milliards de dollars dans l’économie locale, dont au moins 1 milliard en salaires. Cela veut dire une vraie croissance, alors que l’économie est en difficulté », a-t-elle indiqué.

Durant leur séjour à Calgary, les représentants du CIO ont rencontré des représentants de la province et de la communauté des affaires et des groupes sportifs.

« Quand on est une compagnie établie à Calgary, on se rend compte que ça va être formidable pendant sept ans parce qu’on va stimuler l’activité économique. Les rencontres ont été très positives », a affirmé Christophe Dubi.

Stockholm encore dans la course

Même si les médias du monde ont annoncé à la mi-octobre que la candidature de la Suède était menacée, Christophe Dubi a maintenu le contraire devant les médias à Calgary.

« La candidature de Stockholm progresse bien. Elle a récemment élu une nouvelle mairesse qui a manifesté son soutien plein et entier aux Olympiques et maintenant, on est en train de former un gouvernement au niveau national. La prochaine étape, ce sera d’obtenir les garanties de la part du gouvernement pour que le projet aille de l’avant selon les garanties nécessaires », a précisé Christophe Dubi.

Alberta

Sports