•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

GNL Québec bonifie son projet à Grand-Anse

Un homme est une femme sont assis à une table. Il y a des affiches de GNL Québec derrière eux.

Pat Fiore, président de GNL Québec, et Marie-Claude Lavigne, vice-présidente Affaires publiques, ont rencontré les médias mercredi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

GNL Québec entend déposer dans les prochains mois les études d'impact portant sur son projet de complexe de liquéfaction de gaz naturel au port de Grande Anse.

Le projet a été bonifié par les promoteurs qui entendent poursuivre les consultations publiques.

L'usine sera davantage éloignée du Saguenay. Les deux torchères ne seront pas visibles de la rive nord et les trois réservoirs projetés seront alignés de façon à n'en voir qu'un seul.

 On est très confiants. Dans le fond, les autres projets comme vous en avez vus dans la côte ouest-canadienne, pour nous, c’est une confirmation de nos études. Nos études démontrent clairement que la demande mondiale est en croissance importante. Donc, notre projet cadre bien dans cette augmentation mondiale , explique Pat Fiore, président de GNL Québec.

La décision définitive d'aller de l'avant avec ce projet de plus de 7 milliards de dollars américains sera prise en 2021.

 Durant la construction, on parle de 600 millions de dollars par année pendant quatre ans. Ensuite pendant la phase d’exploitation, on parle de 800 millions de dollars par année de retombées économiques, c’est majeur , ajoute-t-il.

L’usine devrait être opérationnelle en 2025.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !