•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Priorité aux régions dans le premier discours du Trône du gouvernement Moe

Le lieutenant-gouverneur de la Saskatchewan, Tom Molloy, prononce son tout premier discours du Trône. Photo: Assemblée législative de la Saskatchewan
Radio-Canada

Le lieutenant-gouverneur de la Saskatchewan, Tom Molloy, a livré son tout premier discours du trône, un discours fidèle aux priorités du premier ministre Scott Moe. Le gouvernement s'engage à augmenter les investissements pour les communautés rurales, tout en faisant de l'économie et de la lutte contre la taxe fédérale sur le carbone des priorités.

Un texte de Marie-Christine Bouillon

D’emblée, le gouvernement Moe rappelle qu’il a établi un plan sur trois ans pour réduire la dépendance aux revenus tirés des ressources naturelles et que ce plan lui permettra de revenir à l’équilibre budgétaire dès 2019-2020.

Mais il ne compte pas pour autant réduire son soutien à l’industrie pétrolière et gazière. En plus de poursuivre sa lutte contre la taxe fédérale sur le carbone, le premier ministre annonce qu’il élargira les mesures incitatives déjà en place pour le forage et la production de pétrole.

Par ailleurs, la question des excuses aux victimes de la rafle des années 60 était absente du discours de l'an dernier. Cette année, le gouvernement confirme qu’il compte offrir ses excuses, mais aucune date n’a encore été dévoilée.

Les régions à l’honneur

La loi concernant la police sera modifiée pour permettre aux municipalités rurales, dont celle de moins de 500 habitants, de se joindre aux services de police régionaux. Le gouvernement souhaite également consulter la population relativement aux lois associées aux intrusions sur les propriétés afin de créer un meilleur équilibre entre le droit des propriétaires et le droit du public.

Sur le plan de la santé, le gouvernement compte réduire les délais d’intervention en milieu rural et revoir le système d’attributions des appels afin de s’assurer que le véhicule d’urgence le plus proche est envoyé sur les lieux.

Deux nouveaux hôpitaux doivent également voir le jour, tous deux construits en partenariat public-privé. Un hôpital psychiatrique ouvrira ses portes à North Battleford. Le gouvernement dit que l’établissement sera « à la fine pointe de la technologie » et « l’un des centres de traitement en santé mentale les plus novateurs au pays ». Un établissement correctionnel de 96 places sera adjacent à l’hôpital et offrira des soins aux délinquants ayant des problèmes de santé mentale.

Sur le plan de l’accès aux technologies, le gouvernement s’engage à améliorer l’accès aux services Internet haute vitesse dans les régions éloignées. Sasktel passera à la phase deux de son programme qui consiste à améliorer les services cellulaires 4 G LTE dans 100 collectivités.

Transport routier

Depuis l’accident tragique des Broncos de Humboldt dans lequel 16 personnes ont perdu la vie, le gouvernement a indiqué qu’il comptait resserrer les règles encadrant la conduite de poids lourds. Sans donner davantage de détails, il annonce que des changements seront introduits à la législation en place pendant la session d’automne. Des discussions avec les autres provinces de l’Ouest canadien se poursuivent et devraient permettre d’harmoniser les lois encadrant le transport routier afin de rendre les routes interprovinciales plus sécuritaires.

Le gouvernement souhaite également augmenter les fonds destinés au programme d’amélioration de la sécurité sur les routes en installant notamment des garde-fous ou des voies de virage.

Nouvelle loi pour les victimes de violence conjugale

La Saskatchewan a l’un des pires bilans en matière de violence conjugale. La province compte donc introduire un nouveau projet de loi dès la session d’automne qui permettra à toute personne de consulter les autorités pour savoir si son conjoint ou sa conjointe a des antécédents de violence familiale. Cette loi, adoptée au Royaume-Uni et appelée Clare’s Law en l'honneur de Clare Wood, une femme assassinée par son conjoint dont elle ignorait le passé violent. Si la Saskatchewan adopte cette loi, ce sera la première province au Canada à le faire.

Les victimes de ce type de crime seront également plus nombreuses à avoir droit au congé pour violence interpersonnelle parce que les critères seront élargis pour inclure toute forme de violence sexuelle. Ainsi, le gouvernement s’engage à modifier la loi sur l’emploi pour permettre aux travailleurs d’avoir droit à un maximum de 10 jours de congé sans solde afin d’obtenir des soins médicaux, du soutien, des services juridiques ou encore, l’aide d’organismes si un déménagement est nécessaire.

La santé et l’éducation perdent du galon

Les deux derniers discours du Trône mettaient la santé et l’éducation au centre des préoccupations. Or, un an après la fusion des 12 autorités régionales de santé en une seule autorité provinciale, le gouvernement Moe reste timide sur les investissements en santé.

Il réitère son engagement à réduire les temps d’attente dans les services d’urgence des hôpitaux et compte également mettre en place trois nouvelles unités de soins responsables. Ces groupes de médecine réunissent les travailleurs de la santé comme les infirmières ou les médecins afin de collaborer avec les membres de la famille de la personne malade.

Sans détailler le montant, le gouvernement assure que le financement des services de soins de santé à domicile sera augmenté.

Pour sa part, l’éducation recevra un financement de 2,5 milliards de dollars afin de soutenir tout le système, de la prématernelle à la 12e année, mais également la petite enfance, les bibliothèques et l’alphabétisation. Il s’agit d’une augmentation de 30 millions de dollars. Deux nouvelles écoles doivent être construites, indique le gouvernement, sans donner d'autre détail. Quant à l’éducation en français, elle est absente de ce discours du Trône.

Famille et aidants naturels

Le gouvernement de Scott Moe compte aider les familles en créant un nouveau congé pour les aidants naturels qui pourra aller jusqu’à 15 semaines.

Le congé parental sera également rallongé : il passera de 37 semaines à 63 semaines. Quant au congé de maternité, il sera lui aussi étiré d’une semaine pour permettre aux femmes enceintes de quitter le travail 13 semaines avant la date prévue de leur accouchement.

Saskatchewan

Politique provinciale