•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Belgique : un commerçant dit à ses braqueurs de revenir plus tard, ils acceptent

Dans un magasin, on distingue des cigarettes électroniques. Cinq individus, capuche sur la tête et le dos tourné, font face à un vendeur.
Les individus sont entrés dans le magasin du vendeur de cigarettes électroniques, avant d'être invités à revenir plus tard. Photo: Facebook
Reuters

Un commerçant de Montignies-sur-Sambre, en Belgique, a conseillé samedi à ses braqueurs de repasser plus tard, ce qu'ils ont fait, avant d'être cueillis par la police.

Dans un témoignage à la télévision belge RTL Info, un vendeur de cigarettes électroniques de Montignies-sur-Sambre, une bourgade wallonne, explique avoir vu six personnes, dont deux armées, faire irruption dans son magasin samedi.

« Je leur dis clairement, ce n’est pas à 15 heures qu’on braque, c’est à 18 h 30 qu’il faut braquer », rapporte-t-il.

Une injonction qu’ont suivie les six hommes, à la suite de quoi le vendeur a prévenu la police, convaincu qu’il ne pensait pas avoir affaire à « des lumières ».

Les six hommes sont revenus à 17 h 30, mais les policiers n’étaient pas encore arrivés.

« Je l’engueule en lui disant, faut t’acheter une montre, 18 h 30, c’est pas 17 h 30, dégage. Et ils repartent », poursuit le commerçant.

La troisième fois fut la bonne, avec l’interpellation de quatre adultes et un mineur par les forces de l’ordre.





Europe

International