•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Connaissez-vous l'histoire du cénotaphe de la côte King à Sherbrooke?

Cette photo est l'oeuvre du photographe Marcel Morin qui prépare une exposition pour 2021 intitulée « Sherbrooke en noir et blanc : l'espoir ».

Cette photo est l'oeuvre du photographe Marcel Morin qui prépare une exposition pour 2021 intitulée « Sherbrooke en noir et blanc : l'espoir ».

Photo : Photo fournie par Marcel Morin

Radio-Canada

Le cénotaphe de Sherbrooke, situé dans la côte King, est un symbole fort de la ville. Érigé à cet endroit dans les années 1920, le Monument aux Braves-de-Sherbrooke, de son vrai nom, est devenu avec le temps, l'emblème de Sherbrooke. Même si des milliers de personnes passent à ses côtés chaque jour, peu savent vraiment d'où il vient. Explications.

Un texte de Brigitte Marcoux

Le dévoilement du cénotaphe a eu lieu le 7 novembre 1926. C'était un grand événement que Sherbrooke a connu. Le cénotaphe était recouvert d'un drap blanc. Les gens n'avaient aucune idée à quoi ressemblait le cénotaphe. Tout le gratin s'y trouve : politiciens, les gens d'affaires, tout le monde est là, raconte le directeur de la Société d'histoire de Sherbrooke, Michel Harnois.

Des milliers de gens dans la côte King.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des gens ont même grimpé dans les arbres (à gauche de la photo) pour assister au dévoilement.

Photo : Société d'histoire de Sherbrooke - Fonds Yseult Demers

On estime que 15 000 personnes étaient sur place pour assister à ce dévoilement. Il y avait des gens dans les arbres, sur les balcons et il y en a dans le clocher de l'église Saint-Patrick. Il y a des gens partout, partout, partout. C'est un événement grandiose et rempli d'émotion parce que la guerre s'est terminée sept ans plus tôt. On connaît des gens qui sont allés à la guerre qui sont morts et c'est ce monument reconnaît, ajoute-t-il.

Depuis ce jour, chaque année pour l'Armistice, des gens se recueillent devant l'immense monument qui fait près de 8 mètres de haut. Le socle est fait de granit de Stanstead alors que l'ange et les soldats ont été coulés dans le bronze en Belgique. Le cénotaphe, qui est aujourd'hui évalué à près d'un million de dollars, est l'oeuvre d'un sculpteur de Shipton (aujourd'hui Danville), Georges William Hill.

Le monument rappelle le sacrifice des soldats tombés en grand nombre. L'oeuvre en elle-même est un bronze qui représente un ange qui, lui, symbolise la gloire souffrante. C'est lorsque l'on gagne quelque chose, mais que l'on a souffert, qu'il y a eu des morts et des blessés. L'ange signifie cette victoire. Il est au-dessus de trois soldats que l'on imagine être dans une tranchée. On appelle la Première Guerre mondiale, la guerre de tranchées. Ces trois soldats sont dans une tranchée et qui lèvent les yeux vers l'ange et reconnaissent leur récompense, analyse M. Harnois.

Une plaque apposée sur le socle en granit rappelle les noms de 249 soldats sherbrookois qui ont combattu entre 1914 et 1918. Après la Deuxième Guerre mondiale, une seconde plaque fut apposée à la mémoire de ceux tombés au combat.

Le nom des soldats morts au combat lors de la Première Guerre mondialAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nom des soldats morts au combat lors de la Première Guerre mondiale est immortalisé à jamais sur le cénotaphe.

Photo : Société d'histoire de Sherbrooke - Fonds Yseult Demers

Au départ, deux sites étaient envisagés pour l'installation du monument. Le comité de citoyens était divisé entre son actuel emplacement et carré Strathconna devant l'actuel hôtel de ville.

Le sculpteur qui a conçu le cénotaphe a obtenu ce contrat après avoir remporté un concours. Au passage, on lui a remis 25 000 $, une somme considérable pour le début des années 1920.

Le Monument aux Braves-de-Sherbrooke a été classé bâtiment patrimonial par le ministère de la Culture et des Communications en 2017. Il est aujourd’hui évalué à près d’un million de dollars.

La foule devant le monument aux Braves-de-SherbrookeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

On estime que 15 000 personnes étaient sur place pour assister au dévoilement du monument aux Braves-de-Sherbrooke.

Photo : Société d'histoire de Sherbrooke - Fonds Yseult Demers

Qu'est-ce qu'un cénotaphe? C'est un monument élevé à la mémoire d'un mort et qui ne contient pas ses restes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Société