•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Noire, francophone et première femme à la mairie de Cornwall : « je suis très fière », dit Bernadette Clement

Bernadette Clement a été élue mairesse de Cornwall.

Bernadette Clement a été élue mairesse de Cornwall.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Bernadette Clement n'a pas parlé des enjeux de genre et de couleur de peau lors de la campagne électorale municipale ontarienne. Au lendemain du scrutin, toutefois, la première femme mairesse de Cornwall, qui plus est noire, prend conscience de la signification de cette élection.

Un texte d'Émilie Pelletier

Bernadette Clement admet avoir l’impression de faire l’histoire. C’est aujourd’hui que je suis en train de réaliser [...] l’ampleur.

Durant la campagne électorale, Mme Clement n’a pas mis de l’avant le fait qu’elle avait le potentiel de devenir la première femme mairesse de Cornwall. Elle n’a pas non plus souligné qu’elle deviendrait du même coup la première femme noire à être élue à la tête d’une ville en Ontario.

Elle affirme que l’expérience qu’elle cumule comme conseillère a suffi à la faire élire. Je suis quand même connue à Cornwall, a-t-elle soufflé, ça fait trois fois que les gens de Cornwall me choisissent [alors que] j’ai travaillé fort pendant 12 ans.

Donner l’exemple

La conseillère sortante espère que son élection inspire les jeunes femmes – et plus largement les jeunes gens – à se lancer en politique. Si ça peut envoyer un message aux jeunes femmes de différentes communautés, aux jeunes personnes, qu’on peut se lancer en politique et qu’on peut avoir l’air de moi, dit-elle, elle en sera fière.

La militante Rachel Décoste croit elle aussi que la nomination de Mme Clement est significative. [C’est une] fierté personnelle de voir une femme noire francophone se faire élire dans une grande municipalité de l’Ontario, ça fait chaud au cœur, affirme la militante communautaire canado-haïtienne.

Une femme noireAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Rachel Décoste est une leader communautaire.

Photo : Crédits photo : Rachel Décoste

Je pense qu'il y a toute une génération qui va voir Mme la mairesse Clement présider la Ville de Cornwall, puis penser [qu’on] peut avoir notre place au sein de notre ville, de notre conseil municipal et de notre pays.

Rachel Décoste, activiste communautaire canado-haïtienne

Mettre le fait français de l’avant

Parmi les dossiers que la nouvelle mairesse veut porter, celui de la langue est primordial. Sans exiger un bilinguisme parfait au conseil municipal, elle croit qu’il faut insister sur la présence du français dans la municipalité. C’est important que les francophones entendent du français dans les discours, les fonctions officielles [et] autour de la table du conseil, assure Mme Clement.

Elle est persuadée que les francophones de Cornwall souhaitent obtenir plus de services en français et que la Ville doit être à leur écoute.

L’immigration francophone pour aider l’économie

La mairesse aspire aussi à faire de Cornwall une plaque tournante francophone. Elle croit que les infrastructures ont le potentiel de générer un enthousiasme touristique.

Mme Clement reconnaît aussi que l’immigration francophone pourrait pallier les problèmes économiques de la ville.

Elle rappelle que Cornwall offre notamment des parcs, piscines, arénas, autobus et système de transport en commun, mais que tout cela pourrait profiter à davantage de gens. Surtout, que ces services pourraient être financés par plus de contribuables. C’est cher pour 47 000 personnes, puis on n’est pas une ville riche, conclut-elle.

Mme Clement a remporté 53,86 % des suffrages, lundi. Le candidat David Murphy est arrivé derrière la francophone avec 24,5 % des suffrages. Au total, quatre aspirants maires se disputaient la faveur des 32 794 électeurs de Cornwall.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale