•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les opioïdes présentent un risque pour l'espérance de vie des Canadiens

Gros plan sur des pilules de fentanyl. Petites pilules blanches sur lesquelles est inscrit le chiffre 30 et la lettre M.

La crise des opioïdes pourrait causer la première diminution en plusieurs décennies de l'espérance de vie des Canadiens.

Photo : Associated Press

Radio-Canada

L'espérance de vie des Canadiens pourrait diminuer pour la première fois depuis des décennies, et la crise des opioïdes en serait l'une des causes, selon le rapport annuel (Nouvelle fenêtre) de l'administratrice en chef de la santé publique du Canada.

« L’espérance de vie au Canada augmente de manière constante depuis de nombreuses années, écrit Theresa Tam. Elle est comparable à l’espérance de vie dans d’autres pays à revenu élevé. »

Chose alarmante, cette tendance risque de changer.

Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada

En 2017, souligne Mme Tam, près de 4000 Canadiens sont morts des suites d’une surdose. Cela équivaut à 11 Canadiens par jour.

Or, Mme Tam explique que cela risque d’avoir un effet sur l’espérance de vie des Canadiens. Bien que les chiffres les plus récents à l'échelle nationale remontent à 2015, ceux de la Colombie-Britannique la mènent à faire cette prévision.

« De 2014 à 2016, dans cette province, l'espérance de vie a baissé de 0,12 année à cause des décès liés à la consommation de drogues, ces derniers étant dus, dans plus de 90 % des cas, à la consommation d'opioïdes », indique le rapport.

Mme Tam dit que l’Agence de la santé publique du Canada analyse actuellement les effets de la crise des opioïdes sur l’espérance de vie générale au pays.

Le fentanyl mis en cause

Les causes, précise-t-elle, sont complexes et comportent deux aspects : un accès excessif aux opioïdes sur ordonnance – le Canada en est le deuxième consommateur au monde après les États-Unis, selon le rapport – et un accès accru aux opioïdes vendus illégalement.

Mais c’est le commerce illégal de fentanyl qui est à l'origine de la hausse du nombre de morts au cours des dernières années, selon Mme Tam. « Les taux de prescriptions médicales légales de cette drogue sont restés relativement stables dans l’ensemble du pays », explique-t-elle.

Les données nationales suggèrent que la majorité des morts liées aux surdoses sont des hommes et des personnes âgées de 20 à 59 ans.

Toutefois, certaines populations sont plus durement touchées.

« Les personnes vivant dans la pauvreté, les membres des Premières Nations et les personnes qui ont un logement précaire sont touchés de façon disproportionnelle par les décès dus à une surdose d'opioïdes », dit le rapport.

Colombie-Britannique et Yukon

Drogues et stupéfiants