•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kingston dit oui au mode de scrutin préférentiel

L'hôtel de ville de Kingston près du bord de l'eau

Plus de 60 % des électeurs de Kingston ont voté en faveur du mode de scrutin représentatif.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Radio-Canada

Les élections municipales à Kingston pourraient être différentes en 2022. En effet, 62 % des électeurs ont répondu oui à une question référendaire qui se trouvait sur le bulletin de vote municipal lundi, à savoir si la municipalité devrait adopter le mode de scrutin préférentiel.

Un texte de Frédéric Pepin

Toutefois, même si une majorité d'électeurs a voté en faveur de cette méthode, les résidents se demandent maintenant si le mode de scrutin sera adopté.

Sur le site web de la Municipalité, il est précisé qu’au moins 50 % des résidents qui ont le droit de vote doivent participer au référendum pour que le résultat soit juridiquement contraignant. Seulement 39 % des électeurs ont exercé leur droit de vote.

Selon la greffière municipale adjointe, Janet Jaynes, le résultat de lundi soir n’est pas juridiquement contraignant. Elle ajoute que le conseil municipal pourrait cependant s'inspirer du choix exprimé par les électeurs lors du scrutin pour prendre une décision.

C’est entre les mains du conseil municipal, ce sont les nouveaux élus qui devront déterminer si ce mode de scrutin sera adopté pour notre Municipalité.

Janet Jaynes, greffière municipale adjointe
Le maire désigné de Kingston, Bryan Paterson

Le maire désigné de Kingston, Bryan Paterson

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Le maire désigné Bryan Paterson croit que le changement doit se faire. Les citoyens ont clairement décidé qu’ils veulent un mode de scrutin préférentiel lors des prochaines élections municipales à Kingston, fait-il valoir. À mon avis, il faut prendre les mesures nécessaires pour respecter la volonté des électeurs.

La professeure de science politique au Collège militaire royal du Canada, Stéphanie Chouinard, explique que le nouveau conseil municipal devrait respecter le choix des électeurs qui se sont exprimés. Selon elle, les conseillers vont débattre de la chose avant de se prononcer, mais elle croit que le mode de scrutin sera adopté.

De mémoire récente, c’est assez rare que 50 % des électeurs admissibles sortent voter aux élections municipales. Si l'on attend qu’il y ait plus de la moitié des électeurs qui décident de s’exprimer au scrutin, on ne changerait peut-être pas grand-chose sur plusieurs sujets.

Stéphanie Chouinard, professeure adjointe de science politique au Collège militaire royal du Canada

En 2016, la Loi sur les élections municipales a été modifiée pour donner l’option aux municipalités d’utiliser le mode de scrutin préférentiel en 2018. Le vote préférentiel permet d’éviter que des candidats soient élus avec moins de 50 % des voix. Sur leur bulletin de vote, les électeurs sont invités à sélectionner les candidats par ordre de préférence.

La Ville de London est la seule à avoir utilisé ce mode de scrutin lors des élections de lundi.

En novembre 2016, le conseil municipal de Kingston avait décidé de maintenir le mode de scrutin actuel et avait demandé à l’administration de présenter une question référendaire lors des élections de 2018.

Toronto

Politique municipale