•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taxe carbone de Justin Trudeau : « une arnaque fiscale », répond Doug Ford

Deux photos juxtaposées

Justin Trudeau et Doug Ford

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick/Nathan Denette

Radio-Canada

Le gouvernement de Doug Ford accuse Justin Trudeau de mener une campagne électorale précoce avec une taxe carbone « qui n'aura pas d'impact sur les changements climatiques ». Mardi matin, le premier ministre fédéral s'est rendu dans la circonscription de M. Ford à Toronto, où il a affirmé que les ménages canadiens tireraient profit de sa taxe carbone.

Un texte d’Eve Caron

Pour le premier ministre de l’Ontario, la remise de 300 $ par ménage en 2019 que fait miroiter M. Trudeau pour aider les Ontariens touchés par la taxe carbone n’est qu’une arnaque fiscale.

Ça ne change rien du tout pour l’environnement! Mais c’est une taxe qui fait mal aux emplois et aux familles.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Le gouvernement fédéral a confirmé mardi matin son intention de récolter une taxe de 20 $ par tonne de carbone émise dès 2019.

Ottawa s’attend à ce que cette mesure coûte en moyenne 244 $ annuellement aux ménages ontariens, entre autres à cause de l'augmentation prévue du prix de l’essence de 4,4 cents le litre. Selon Justin Trudeau, la remise de 300 $ par année, en moyenne, offerte par son gouvernement permettra à huit familles ontariennes sur dix de recevoir plus d’argent qu’elles n’en verseront.

En 2016, le gouvernement fédéral avait annoncé son intention de taxer les provinces qui ne mettaient pas en place un plan satisfaisant ses exigences en matière de changements climatiques.

En Ontario, le précédent gouvernement libéral de Kathleen Wynne s’était joint au Québec et à la Californie dans un programme de plafonnement des échanges pour éviter une telle taxe carbone. Ce plan a été aboli dès l’arrivée au pouvoir du gouvernement progressiste-conservateur de Doug Ford, à l’été 2018.

Le gouvernement de M. Ford conteste devant les tribunaux la décision du fédéral d’imposer une taxe carbone.

Au tour de Justin Trudeau d’être accusé de faire campagne

Justin Trudeau a fait son annonce concernant la taxe carbone dans le fief de la Ford Nation, soit le quartier Etobicoke Nord du nord-ouest de Toronto.

Ces politiciens conservateurs continuent de penser qu'on peut repousser le problème, a-t-il lancé à plus d’une reprise lors de son allocution devant des étudiants du Collège Humber.

Une provocation? C'est certain, répond Doug Ford.

Si Justin Trudeau veut s'attaquer à moi personnellement en se rendant dans ma cour et y implanter une taxe, d’une part, les gens d’Etobicoke ne voient pas les choses comme Justin Trudeau les voit. Et d’autre part, ils ne voient pas les choses du même œil quand il veut fouiller dans vos poches.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Le premier ministre du Canada a défendu le choix de l’emplacement de son annonce, en soulignant qu’il s’agissait de la circonscription de la ministre fédérale des Sciences et des Sports, Kristy Duncan.

La campagne pour Justin Trudeau qui souhaite se faire réélire a commencé aujourd’hui, a rétorqué Rod Phillips, le ministre de l’Environnement de l’Ontario.

La semaine dernière, le ministre fédéral des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, a critiqué les visites de Doug Ford en Saskatchewan et en Alberta où il a fait campagne avec des leaders conservateurs, dont Andrew Sheer.

L’élection fédérale doit avoir lieu en octobre 2019.

Toronto

Politique fédérale