•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des avocats réclament plus d'argent pour l'aide juridique

Des avocats sur les marches du palais de justice de Québec

Les avocats de pratique privée veulent une hausse des honoraires de l'aide juridique.

Photo : Radio-Canada / Yannick Bergeron

Radio-Canada

Les avocats de pratique privée de Québec ont quitté les salles d'audience cet avant-midi pour décrier les honoraires versés par l'aide juridique.

Un texte de Yannick Bergeron

Une quarantaine d'avocats se sont réunis sur les marches du palais de justice de Québec pour interpeler la nouvelle ministre de la Justice, Sonia LeBel.

Ils demandent au nouveau gouvernement d'augmenter les montants qui leur sont versés lorsqu'ils acceptent un mandat de l'aide juridique.

S'il le désire, un accusé qui est admissible à l'aide juridique peut demander à un avocat de pratique privée de le représenter.

Les honoraires, à taux fixe, ne reflètent pas la charge de travail commandé par certains dossiers, estime le président de l'Association des avocats de la défense de Québec, Me Frédéric Rousseau.

Me Frédéric Rousseau, président de l'Association des avocats de la défense de Québec s'adresse aux journalistesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Me Frédéric Rousseau, président de l'Association des Avocats de la Défense de Québec

Photo : Radio-Canada

Supposons que quelqu’un vient au bureau avec un dossier complexe qui demande beaucoup d’heures de travail, les avocats vont refuser de le faire, explique Me Rousseau.

Présentement, un accusé dans une cause complexe risque d'avoir de la difficulté à se trouver un représentant, selon l'avocat.

Des avocats vont refuser de le faire. Il va se buter à des protes fermées.

Me Frédéric Rousseau, président de l'Association des avocats de la défense de Québec

Un accusé pourrait se tourner vers les avocats permanents de l'aide juridique, mais d'autres vont décider de se défendre seuls.

On a de plus en plus de gens qui se représentent seuls devant les tribunaux, qui causent des délais, et ils sont seuls devant un système qui est fort complexe, déplore le criminaliste.

Dans le district judiciaire de Québec, plus de 60 % des dossiers de l'aide juridique sont conduits par des avocats de pratique privée.

Ils reçoivent un montant forfaitaire de 350 $ ou 550 $, selon la gravité de l'infraction, peu importe la charge de travail.

Les avocats réclament l’instauration d’un système similaire à celui de l’Ontario, où les honoraires sont modulés selon la complexité du dossier.

Avec la collaboration de Nahila Bendali

Québec

Justice