•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Quand Gilles Vigneault chante pour les gens de son pays

    Sur une scène, Gilles Vigneault, chante, un micro sur pied devant lui.
    L'auteur-compositeur québécois Gilles Vigneault sur scène, en 1965. Photo: Radio-Canada / André Le Coz
    Radio-Canada

    Gilles Vigneault, monument de la chanson québécoise, célèbre son 90e anniversaire de naissance. Nous vous offrons pour l'occasion quelques trouvailles de nos archives qui illustrent le parcours de ce poète engagé, ce grand conteur, cet artiste dont les chansons ont traversé les frontières.

    Mettez votre parka, je mets le mien
    Vous verrez d'où ce que le vent vient

    « Mettez votre parka » de Gilles Vigneault

    Notre premier cadeau pour l’anniversaire de Gilles Vigneault : un moment thématique et hautement historique sur le mont Royal.

    En 1975, lors du spectacle de la Saint-Jean-Baptiste, Gilles Vigneault chante pour la première fois Gens du pays. Une chanson qu’il a créée pour remplacer le fameux Happy Birthday To You.

    Notre archive remaniée revient sur ce moment marquant.

    Sur la grande scène du spectacle de la Fête nationale, Gilles Vigneault s’amuse avec ses complices Louise Forestier et Yvon Deschamps.

    Les trois artistes ne se doutent pas qu’ils viennent de dessiner un hymne national pour le Québec.

    Écrite une semaine avant le spectacle, la chanson Gens du pays est devenue à travers le temps un symbole de la nation québécoise.

    Elle demeure aussi fréquemment chantée pour les anniversaires des Québécois, et ce, sans que l'on connaisse forcément son origine…

    Gilles Vigneault s’affirme comme poète

    Voici la première entrevue notable avec Gilles Vigneault dans nos archives. Il participe au magazine jeunesse L’Écran des jeunes du 29 décembre 1961.

    L’artiste au début de la trentaine répond chaleureusement aux questions des jeunes intervieweurs.

    À leur demande, il distingue la chanson de la poésie : « C’est peut-être le poème qui sort prendre une marche dans la rue. C’est moins aristocratique, mais ce n’est pas un genre mineur ».

    Il leur partage aussi quelques-unes de ses influences : Léo Ferré, Brassens, Jean-Paul Filion et Félix Leclerc.

    Avec ses affirmations tout imagées, lui-même apparaît comme un modèle inspirant pour les jeunes reporters réunis autour de lui.

    Si je me fais attraper par la police un jour, on va me demander : qu’est-ce que vous faites dans la vie? Et je dirai : poète.

    Gilles Vigneault

    Deux géants se rencontrent pour un premier prix Félix-Leclerc

    Sur une scène, Félix Leclerc serre la main de Gilles Vigneault.Gilles Vigneault reçoit le prix Félix-Leclerc des mains de Félix Leclerc au gala du Festival de disque, le 13 octobre 1965. Photo : Radio-Canada / André Le Coz

    Quelques années plus tard, le 13 octobre 1965, Gilles Vigneault reçoit le prix de la meilleure chanson de l’année des mains d’un géant de la chanson québécoise : Félix Leclerc.

    Remis lors du gala du Festival du disque, il s’agit du premier prix Félix-Leclerc soulignant l’émergence d’un nouveau talent dans la chanson francophone.

    On assiste à un passage fort symbolique pour une chanson d’autant plus légendaire, Mon pays, dont nous vous offrons les premières notes dans l’extrait choisi de ce gala.

    Un rayonnement dans la francophonie

    Il faudra à Gilles Vigneault plusieurs voyages de l’autre côté de l’Atlantique pour connaître le succès et suivre les traces de Félix Leclerc.

    L’auteur-compositeur-interprète québécois est interviewé à Paris pour le magazine de variétés Les 2 D du 18 mars 1971. Il se confie sur sa plus récente venue sur la scène parisienne.

    Pour une fois, on a le plaisir de pouvoir dire à tout le monde franchement, sans fausse modestie ni menterie, que ça se passe bien. C’est la première fois que ça se passe aussi bien pour moi dans un théâtre à Paris.

    Gilles Vigneault

    Après cinq années de démarches en France, Gilles Vigneault a trouvé une formule qui lui plaît. Son récital au Théâtre de la Ville, programmé à 18 h 30 du mardi au samedi, dure une heure sans entracte.

    Gilles Vigneault attire un public jeune et curieux qui lui trouve un style bien particulier.

    Le personnage de Vigneault, c’est extraordinaire. C’est une joie de vivre, c’est merveilleux quoi! À mon avis, on n’a pas d’équivalent en France.

    Un Parisien à la sortie du Théâtre de la Ville

    Bientôt, la renommée fera place aux honneurs. Gilles Vigneault est une institution en France : chevalier de l’ordre national de la Légion d’honneur de France en 1985, commandeur de l’Ordre des arts et lettres de France en 1999 et officier de l’Ordre de la Pléiade en 2005, pour n’en nommer que quelques-uns.

    Le rêve du pays du Québec

    Le parcours de Gilles Vigneault est aussi empreint d’un idéal souverainiste.

    Au moyen de son art et de sa parole, le poète engagé s’est d’ailleurs impliqué dans les campagnes référendaires en 1980 et en 1995.

    Le 6 septembre 1995, le Parti québécois lance officiellement sa deuxième campagne référendaire. Cet extrait de l’émission spéciale diffusée à RDI rend compte de la cérémonie organisée pour le dévoilement du préambule au projet de loi sur la souveraineté.

    C’est à Gilles Vigneault et à l’auteure Marie Laberge que l’on confie la lecture publique de cette déclaration de souveraineté.

    Voici que naît pour nous, ancêtres de demain, le temps de préparer pour notre descendance des moissons dignes des travaux du passé.
    Que nos travaux leur ressemblent et nous rassemblent enfin.

    Extrait du préambule lu par Gilles Vigneault

    L’émotion du premier ministre Jacques Parizeau, assis au premier rang, est palpable. Au sein d’un comité d’auteurs, Gilles Vigneault a également participé à l’écriture de cette déclaration.

    Gilles Vigneault, arborant un large sourire.L'auteur-compositeur québécois Gilles Vigneault, en 1983. Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

    Aujourd’hui, Gilles Vigneault est toujours animé par le désir de transmettre, en organisant notamment des résidences d’écriture pour les artistes de la relève.

    Animé par le désir que ses chansons bercent les enfants. Des chansons qu’ils fredonneront à leur tour à leurs enfants, puis aux enfants de leurs enfants.

    Attention les moutons en place
    Les verts à droite, les gris à gauche, les bleus au milieu pis les noirs tout le tour

    « Comptine pour endormir l’enfant qui ne veut rien savoir » de Gilles Vigneault
    Encore plus de nos archives

    Archives

    Arts