•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de mine Frontier menace les oiseaux et les bisons

Un bison au repos dans le sable d'une forêt boréale.

Si le projet Frontier va de l'avant, la perte d'habitat pour les bisons serait importante, selon Environnement Canada.

Photo : Bob Belanger

Radio-Canada

Environnement Canada a exprimé ses préoccupations au sujet du projet de mine Frontier, lundi, à l'occasion d'audiences tenues à Fort McMurray. Devant une commission d'examen conjoint, des représentants du ministère fédéral ont indiqué que le projet minier présente un risque de mortalité élevé pour les bisons et les oiseaux.

La mine à ciel ouvert serait située à 110 kilomètres au nord de Fort McMurray et produirait 260 000 barils de bitume par jour. La construction de la mine, propriété de l’entreprise Teck Resources, est estimée à 20 milliards de dollars.

Environnement Canada se joint à des groupes d'Autochtones préoccupés par les effets de la mine sur les écosystèmes de la région. Le projet empiète sur les terres du troupeau de bisons Ronald Lake, qui connaît déjà un déclin.

Si le projet se réalise, la perte d'habitat pour ces bisons sera « importante », selon la directrice régionale d'Environnement Canada, Susanne Forbrich. Elle ajoute qu'avec l'envahissement de leur habitat les troupeaux diminueraient, et les bisons tomberaient malades.

Ces animaux seraient en danger, et les mesures proposées par Teck Resources pour atténuer les risques menaçant leurs vies sont douteuses.

Susanne Forbrich, directrice régionale d'Environnement Canada

Un oiseau rare en danger

Selon Susanne Forbrich, le projet minier serait tout aussi dangereux pour un groupe d'oiseaux migrateurs qui nichent dans le parc national Wood Buffalo. Elle précise que les grues blanches, qui se trouvent parmi les oiseaux les plus rares du continent, seraient les plus touchées.

Deux grues blanches ouvrent leurs ailes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Grues blanches

Photo : iStock

Environnement Canada a soumis à Teck Resources une liste de recommandations pour protéger l'écosystème dans la région près de l'éventuelle mine.

Le ministère a notamment demandé à l'entreprise de financer des études qui permettraient à ses dirigeants de voir l'impact d'un tel projet sur les bisons. Pour protéger les grues blanches, le ministère a demandé à l'entreprise de limiter l'utilisation de drones pour surveiller la région et de restreindre le nombre de bassins de décantation.

Les audiences à Fort McMurray se terminent vendredi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Environnement